Créer un site internet

Articles de digitalcook

L’internet des comportements : est-il si important pour le marketing digital ?

Internet des comportements

 

Les modes d’interaction entre l’entreprise et le consommateur ne cessent d’évoluer. Cette interaction consiste à transmettre les informations entre ces deux contreparties. C’est pourquoi, les entreprises doivent récolter le maximum d’ informations via les activités de leurs consommateurs sur Internet. C’est ce que l’on appelle l’internet des comportements. 

Mais, qu’est-ce que l’Internet des comportements ? Est-il si important pour le marketing digital ?


L’internet des comportements (IoB) :  comment ça marche ?

 

L’internet des comportements (Iob) a pour objectif de comprendre et d’analyser les comportements des individus sur internet. 

Le principe de l’Iob est basé sur la collecte d’ informations tout le long du cycle d’utilisation d’un site internet, d’une plateforme ou d’un site web, dans l’objectif de commercialiser de nouveaux services ou produits selon les comportements des utilisateurs.

Selon les études de Gartner, l’IoB associe des technologies axées sur le suivi des individus comme l’IA et la géolocalisation. L’objectif est de relier toutes les informations récoltées et les mettre en corrélation avec les comportements. 

A titre d’exemple, quand un internaute est sur une application mobile ou un site internet, il est possible pour l’entreprise de savoir quels sont les produits les plus regardés, dans le but de proposer des produits similaires ou de faire des promotions sur ceux-ci. Ainsi, la collecte de telles données permet de booster les expériences d’achat des consommateurs.


Quelles sont les données rassemblées dans l'Internet des comportements (IoB) ?

 

Les entreprises peuvent récolter les ​​données dont elles ont besoin à travers chaque appareil connecté à Internet. Elles peuvent  reconnaître tous nos appareils et faire l’extraction de ces informations. 

Désormais, il est possible de lier votre smartphone à votre smartwatch et à votre ordinateur portable, ainsi qu'à tout autre appareil que vous utilisez.

Aujourd’hui, on se sert des ​​dernières technologies pour se concentrer sur le comportement individuel du consommateur, et pas seulement sur des sources de données provenant de ses appareils. 

Des données comme l'emplacement, la reconnaissance faciale, les goûts, les habitudes, les aversions et tout autre élément, peuvent être analysés.

Désormais, la caméra photo de votre smartphone reconnaît même les traits de votre visage, et votre capteur d'empreintes digitales peut reconnaître vos informations biométriques, et les cookies permettent de retracer votre historique de navigation. Chaque achat que vous réalisez est enregistré. Tout cela permet aux entreprises de créer des profils bien détaillés de leurs clients.


Le lien entre l’internet des comportement (IoB) et l’internet des objet (IoT)

 

D’un point de vue psychologique et scientifique, on peut noter que l’internet des comportements (IoB) est une extension de l’Internet des objets (IoT), appelée également « Internet Of Things » et peut survenir là où les objets sont connectés avec le corps humain. Cela peut être un comportement ou un sentiment dû à la navigation sur internet.

De nos jours, l’internet des comportements intervient dans de nombreux domaines et peut aider les institutions et les entreprises dans la surveillance du trafic et l’optimisation des consommations d’énergies. Elle aide les entreprises à offrir des services optimisés dans le but d’améliorer les modes de vies des consommateurs etc. 

A titre d’exemple, si un capteur de comptage posé dans une ville, compte de nombreuses trottinettes, on peut visualiser les informations collectées en temps réel sur une plateforme de restitution. Ainsi, on peut identifier, le temps, les comportements des consommateurs et la manière d’utilisation des trottinettes (loisirs, moyen de déplacement, …). 

Les données récoltées vont aider la ville dans la prise de décision, en se basant sur les comportements des individus. Elle peut, par exemple, penser à installer des terrains de jeu consacrés aux personnes qui utilisent les trottinettes, ou bien de mettre des bornes de trottinettes à proximité du parc.


L’internet des comportements : une nouvelle dimension du marketing digital

 

Au début du XXe siècle, on a pu constater que la relation entre la psychologie et le marketing remonte à loin. Il n’est pas, alors, surprenant que l’analyse de données ait généré une nouvelle manière de comprendre les informations recueillies dans le cadre de l’IoB.

L’obligation d’établir un équilibre entre la demande et l’offre n’est pas nouvelle dans l’univers des affaires. 

Les consommateurs connectés sont désormais aptes à donner leurs avis et leurs expériences clients en public. Ils peuvent aussi comparer les offres d'une marque avec d'autres marques. Ainsi, ils sont devenus beaucoup plus rationnels avec leurs choix et leurs budgets.

L’internet des comportements (IoB) a introduit le marketing digital dans une autre nouvelle dimension. Auparavant, les sociétés ne répondaient qu’à des demandes de consommateurs déjà existantes. Cependant, à l’heure actuelle, l’internet des comportements leur permet de prévoir les demandes des clients et d’essayer d’embellir les offres de l’entreprise.

Pour ce faire, certaines entreprises emploient des personnels ayant suivi une formation en psychologie et en sciences des données pour s’occuper de l’analyse et de la production des stratégies qui reflètent leurs conclusions. 

D’autres entreprises, qui ont moins de ressources à consacrer aux professionnels du comportement, préfèrent tout simplement veiller à ce que leurs équipes de marketing se tiennent au courant des actes et des comportements des consommateurs, afin d’anticiper leurs besoins.


L’internet des comportements : l’importance de protéger les données sensibles

 

La récolte des données qui se fait dans le contexte de l’Internet des comportements doit être avantageuse, aussi bien pour l’entreprise que pour les consommateurs, et le vol de ces renseignements est néfaste aux deux parties. 

Généralement, les données des consommateurs sont : le prénom, le nom, l’adresse e-mail, le numéro de téléphone, l’historique de navigation, la géolocalisation et même l’adresse IP des PC. 

Les renseignements récoltés sont extrêmement sensibles, parce qu’ils dévoilent la vie privée des clients. En optant pour une stratégie marketing basée sur les informations collectées sur Internet, l’entreprise doit être bien consciente de toutes les missions qu’elle va prendre en charge.

Ainsi, l’utilisation des données personnelles doit être honnête et transparente dans le but de respecter  la vie privée des gens. Quand des conclusions sont tirées sur les attitudes d’un consommateur, ces données peuvent être très puissantes, ce qui permet aux experts de manipuler aisément les comportements des humains.

  • En premier lieu, la société doit protéger les données de ses consommateurs en respectant les normes légales imposées. En d’autres mots, elle doit appliquer les lois en vigueur, telles que celles qui concernent la protection des documents électroniques ou des informations personnelles. 
  • En deuxième lieu, les entreprises doivent prendre l’initiative de faire appel à des spécialistes en protection des données des consommateurs. Ceux-ci vont s’occuper de la mise à jour des systèmes de protection installés et veiller à ce qu’ils soient réglementaires.

Il faut noter que l’entreprise doit avoir la permission de ses clients avant d’utiliser leurs informations personnelles. Néanmoins, si elle ne respecte pas ces règles, le consommateur ou toute autre personne pourra prendre les mesures nécessaires pour la poursuivre en justice.

 

Qu’est-ce qu’un helpdesk ticketing system?

Helpdesk ticketing system

Un helpdesk ticketing system est une fonctionnalité essentielle de toute solution logicielle de support technique et fournit aux équipes de support les bons outils pour automatiser, personnaliser, hiérarchiser et attribuer les demandes des clients.

 

Un helpdesk ticketing system efficace est conçu pour convertir les demandes de plusieurs canaux de communication en tickets, qui sont ensuite stockés dans une base de données gérable et centralisée. 

 

La communication se fait par :

 

  • E-mail
  • Médias sociaux
  • Chat en direct
  • Message texte
  • Téléphone

 

Avec tous les tickets de support client stockés en un seul endroit, les équipes de support et les agents ont une plus grande clarté quant à ce qu’est le problème et comment le résoudre. 

 

De plus, l’utilisation de open source helpdesk ticketing system, permet de trouver des solutions dans un délai que les clients attendent. 

 

Par exemple, la plupart des utilisateurs de Facebook et Twitter s’attendent à une réponse à leur requête en moins de 60 minutes.

 

S’éloigner des boîtes de réception partagées et adopter un helpdesk ticketing system est essentiel pour les entreprises qui souhaitent améliorer leur support client, en particulier les organisations qui visent une augmentation des taux de fidélisation de la clientèle. 

 

Cela peut coûter  jusqu’à cinq fois plus cher aux entreprises, d’acquérir de nouveaux clients, que d’en conserver des déjà existants.


L’importance d’utiliser un ticket system laravel

 

Un helpdesk ticketing system est déployé pour aider les entreprises à offrir à leurs clients une meilleure expérience de service. 

 

Ceci conduit ensuite à une augmentation de la satisfaction de la clientèle, de la fidélité à la marque, et d’une fidélisation accrue de la clientèle.

 

Grâce à l’utilisation d’un logiciel d’assistance et d’un helpdesk ticketing system efficace, le personnel d’assistance est en mesure de créer et de catégoriser automatiquement les demandes des clients. 

 

Il permet de traiter les problèmes urgents immédiatement et d’apporter plus d’organisation au processus de soutien. 

 

En conséquence, un helpdesk ticketing system de service d’assistance aide les entreprises à :

 

  • Fournir un meilleur support aux clients
  • Réduisez le temps perdu sur les processus de billetterie manuelle
  • Réduire les coûts à long terme
  • Améliorer la fidélité à la marque

 

Non seulement l’utilisation d’un helpdesk ticketing system d’assistance peut améliorer le processus d’une équipe de support, mais elle peut également bénéficier aux clients qui l’utilisent. 

 

Les agents de support peuvent gérer les demandes, les plaintes et les problèmes à partir de n’importe quel canal utilisé par un client, le tout à partir d’un tableau de bord centralisé. 

 

Cela signifie qu’aucune demande ne passe inaperçue ou est oubliée,  et réduit le risque d’un arriéré de billetterie.

 

La qualité du helpdesk informatique fourni par une équipe de support peut également être surveillée avec plus de précision grâce à la fonctionnalité de reporting. 

 

L’afflux de tickets et les SLA deviennent plus faciles à suivre et les superviseurs peuvent affecter les ressources si nécessaire.


Les bénéfices des systèmes de billetterie


Voici comment les systèmes de billetterie peuvent bénéficier aux entreprises et à leurs équipes de support informatique :


Automatisation du processus de billetterie

 

Un facteur clé pour améliorer l’expérience globale du support client d’une entreprise est :

 

  •  La rapidité
  •  La vitesse d’identification des contraventions
  •  La vitesse d’attribution des contraventions aux agents
  • La rapidité de résolution des contraventions

 

Ceci est réalisé en automatisant l’ensemble du processus de billetterie.

 

Sans un système automatisé de billetterie d’assistance, les requêtes des clients devraient être enregistrées manuellement via une boîte de réception partagée ou via des feuilles de calcul. 

 

Cela implique diverses saisies manuelles de données et peut prendre beaucoup de temps. 

 

Mais, l’une des principales caractéristiques du déploiement d’un helpdesk ticketing system est sa facilité d’automatisation.

 

Avec la billetterie automatisée, les requêtes des clients sont capturées automatiquement à partir de tous les canaux de communication tels que :

 

  • Le courrier électronique
  • Le téléphone
  •  Les SMS
  • Les médias sociaux 

 

Cela permet aux agents de support de passer moins de temps à saisir des données et plus de temps à résoudre les problèmes.


Attribution de tickets aux bons agents

 

Les systèmes de billetterie permettent aux équipes d’assistance de marquer les tickets ouverts par ordre de priorité et de les attribuer au bon agent du service d’assistance. 

 

Non seulement cela permet aux agents de déterminer les demandes qui doivent être traitées en premier, mais cela signifie également que certaines requêtes des clients sont résolues par le personnel d’assistance le plus compétent.


Accélérer le processus de résolution du ticket d’un client

 

Être en mesure de hiérarchiser les tickets en fonction des besoins signifie que les clients ayant les problèmes les plus urgents verront leur problème résolu avec un support prioritaire. 

 

Les entreprises sont également en mesure d’utiliser la hiérarchisation des helpdesk open source pour identifier et soutenir leurs clients les plus précieux. 

 

Tels que ceux qui génèrent un niveau de revenu plus élevé pour votre entreprise.


Créer une expérience omnicanale

 

L’omnicanal s’est avéré être l’un des meilleurs services pour offrir une bonne expérience client. 

 

Cela peut sembler être un mot à la mode en marketing, mais c’est une expérience que tout le personnel de l’équipe de support devrait connaître. 

 

Une expérience omnicanale est entièrement transparente pour le client, quel que soit le canal de support qu’il utilise pour contacter une entreprise.

 

Par exemple, un client peut contacter un agent de support par téléphone. 

 

Cela déclenche une réponse automatique par e-mail, avec un numéro de ticket, qui est envoyée directement à ce client. 

 

Mais, après la communication avec l’agent, le client peut être déconnecté. 

 

Au lieu de téléphoner à nouveau, ils décident de contacter un membre de l’équipe d’assistance via la fonction de chat en direct de l’entreprise. 

 

Ce que le client veut, c’est pouvoir poursuivre sa conversation précédente et reprendre là où il s’était arrêté, au lieu de passer en revue son problème plusieurs fois. 

 

Grâce à un helpdesk osticket qui prend en charge une expérience omnicanale, les agents d’assistance sont en mesure de vérifier l’historique d’un ticket ouvert et de trouver toutes les informations pertinentes.


Surveillance des performances du helpdesk ticketing system

 

Un helpdesk ticketing system robuste aura des capacités intégrées de surveillance et de création de rapports qui prennent en charge les accords de niveau de service (SLA). 

 

Cela donne aux responsables de l’équipe de support les informations dont ils ont besoin pour vérifier :

 

  • Les taux de satisfaction
  • Le volume de tickets
  • Les domaines dans lesquels le support est le plus nécessaire

 

Sur la base d’informations détaillées, un superviseur peut gérer efficacement son équipe et réaffecter les agents en cas de besoin. 

 

Évitant ainsi les arriérés de tickets et les plaintes ultérieures.

 

Puce RFID : Un projet futuriste

Puce rfid

Presque tous les équipements sans fil utilisent la technologie des radios fréquences.

 

Quand les gens pensent aux puces RFID, ils se réfèrent généralement aux micropuces ou aux puces sous-cutanées encapsulées dans un tube en bioverre. 

 

Visualisez une longue graine de riz et imaginez que cette graine est insérée dans votre main sous la peau entre l’index et le pouce. 

 

Les puces RFID ne sont équipées ni d’une batterie ni d’aucune autre source d’énergie.

 

Ce sont en effet des micro puces passives qui ne s’activent que lorsqu’elles interagissent avec un appareil de lecture de puces.

 

C’est cette raison qui fait que la carte à puce de votre bureau ne déverrouille pas tous les accès au sein de l’entreprise. Elle ne fonctionne qu’avec certains lecteurs.


Puce RFID pour humains : Applications et avantages

 

Les puces RFID peuvent être des outils utiles spécialement quand il s’agit de situations d’urgence lorsque l’accès aux bonnes informations médicales fait la différence en termes d’engagement du diagnostic vital. 

 

Voici les applications et les avantages offerts par les puces RFID.


La centralisation

 

Les puces RFID trouvent beaucoup d’usages au quotidien. 

 

Elles se trouvent en effet dans les cartes bancaires, dans les cartes de bibliothèque, de transport, d’accès à divers bâtiments et clubs, ….

 

Le problème avec ce genre de cartes, c’est qu’elles peuvent être perdues ou volées alors qu’une puce sous-cutanée est impossible à dérober.

 

Une puce RFID permet ainsi d’accéder aux immeubles de résidence, aux clubs de sport et de loisirs tout en effectuant des paiements sans cartes.


L’identification

 

Les documents d’identification tels que les passeports, les cartes d’identité ou encore les permis de conduire contiennent des puces RFID. 

 

Ces données d’identification peuvent être transférées sur des puces sous-cutanées. 

 

Toutefois, les infrastructures de scan actuelles devront être équipées de lecteurs spécifiques permettant d’identifier les personnes par simple scan d’une puce RFID pour humains.

 

Par ailleurs, les puces RFID offrent également des avantages à un niveau sécuritaire dans la mesure où elles permettent d’identifier des criminels et de retrouver des fugitifs.


Les données médicales

 

Une puce RFID sous-cutanée peut être utilisée pour accéder rapidement à l’historique médical d’un patient tels que les médicaments qu’il a déjà pris et ceux auxquels il est allergique et d’autres informations médicales importantes en cas d’urgence surtout lorsque le patient est inconscient.

 

Les puces RFID sont particulièrement importantes pour les personnes souffrant de diabète, de maladies cardiovasculaires ou encore d’Alzheimer. 

 

La puce RFID ne peut contenir toutes les informations mais un code ou un chiffre permettant d’accéder à une base de données réunissant toutes ces informations.


Le contrôle des appareils

 

Les puces RFID permettent de profiter de nombreux avantages en termes de domotique tels que : 

 

  • Le démarrage automatique d’un véhicule
  • L’ouverture des accès au domicile 
  • Le contrôle de la télévision
  • Le réglage du thermostat pour une température ambiante optimale, ...


Puces RFID et dangers pour l’homme

 

Les puces sous-cutanées trouvent leur origine dans le transhumanisme ou l’idée que l’homme peut augmenter ses capacités grâce à la technologie.

 

Toutefois, dans le cas des puces RFID, ces capacités peuvent impliquer plus de nuisance que de bienfaits en exposant les hommes à :

 

  • Des risques de sécurité 
  • Des soucis de confidentialité 
  • Des problèmes de toxicité.


Les risques de sécurité

 

Beaucoup de cartes d’accès que les entreprises utilisent peuvent être clonées ce qui implique la possibilité pour les pirates de cloner des badges d’accès et d’usurper les identifiants des employés.

 

Ces risques peuvent être minimisés en utilisant des puces RFID.

 

Toutefois, les puces RFID de contrôle d’accès ne peuvent pas être désactivées ce qui accroît le risque de piratage.


Les soucis de confidentialité

 

La question du stockage de données se pose alors que les puces RFID évoluent tout en intégrant des données de plus en plus sensibles.

 

À titre d’exemple, les puces RFID utilisées par les parents pour localiser leurs enfants et qui semblent présenter une garantie de sécurité avantageuse.

 

Toutefois, il peut être impossible de savoir comment les informations collectées par l’entreprise détenant l’application seront utilisées.

 

Ces informations peuvent être stockées de manière sûre et sécurisée sur des serveurs dans le cloud ou partagées avec des partenaires et des filiales d’autant plus que ce domaine n’est pas régulé.

 

La responsabilité revient ainsi aux personnes concernées par les puces RFID en termes de choix de données à partager et de confiance quant à l’entreprise à laquelle elles font appel pour l’implantation des puces sous-cutanées.


Les problèmes de toxicité

 

Dans le domaine des puces RFID, les clients doivent prendre des mesures actives pour s’assurer de la fiabilité des entreprises qui produisent les puces sous cutanées en termes de surveillance et de contrôle de leur matériel.

 

Il est fortement déconseillé de se faire implanter des puces RFID qui ne sont pas de classe biomédicale.

 

En effet, il est possible d’être exposé à la toxicité de métaux induisant des dysfonctionnement au niveau de la thyroïde impliquant ainsi :

 

  • Des perturbations hormonales
  • De la fatigue
  • De la confusion au niveau des idées, …


Les puces électroniques GPS

 

À l’avenir, les puces RFID pourraient intégrer un système de géolocalisation très précis des mouvements suivant :

 

  • La latitude, 
  • La longitude, 
  • L’altitude, 
  • La vitesse 
  • La direction.

 

Ce système ne peut encore pas être élaboré.

 

Si ces implants sont déployés, ils pourront permettre de localiser des personnes disparues, des fugitifs ou encore des suspects.

 

Toutefois, et comme pour toute technologie, les avancées réalisables en termes de développement de puces RFID, peuvent représenter des dangers tels que :

 

  • Les abus de contrôle et de répression par des gouvernements autoritaires
  • Le profilage des habitudes des consommateurs 
  • L’accès non autorisé à des informations pouvant être exploitées à des fins criminelles telles que la persécution et les enlèvements.

 

Les gens se font implanter des puces RFID dans leurs mains pour ouvrir des portes, pour stocker des informations, pour payer des achats, …

 

Cela peut sembler futuriste mais il s’agit de la même technologie utilisée pour les cartes sans contact ou encore pour les animaux.

 

Toutefois, il est encore tôt pour se prononcer quant à la sécurité de cette technologie pour les humains et ce pour des considérations liées à la confidentialité mais aussi liées à la santé.

 

 

 

 

Base de données : Pour un stockage et une gestion optimisés

Base de donnees

Lorsque toutes les informations importantes pour le fonctionnement d’une organisation sont accessibles en un seul endroit, on parle de base de données ou BDD.

 

Par définition, une BDD est un ensemble ou une collection de données organisées de manière à ce que l’utilisateur puisse : 

 

  • Accéder rapidement aux données
  • Effectuer des recherches à travers ces données.

 

Avec les systèmes administratifs qui organisent et stockent les données, les bases de données incluent le système de base de données.

 

Pour qu’un utilisateur accède à la base de données, il est nécessaire d’effectuer une requête de recherche de données avec un mot clé, des initiales… donnant accès à des informations qui représentent les données stockées dans la base de données.

 

Les bases de données sont également utilisées pour compiler des rapports dans certaines organisations conformément aux règles des opérations.

 

De nos jours, les bases de données trouvent de très larges applications étant donné qu’elles se caractérisent par de hauts niveaux de fiabilité et une grande facilité opérationnelle.


La présentation des données et la manière de les utiliser dépendent du type de BDD.

 


Les systèmes de gestion de bases de données

 

L’ensemble des services permettant à l’utilisateur d’utiliser une base de données particulière de manière adéquate est appelé système de gestion de BDD.

 

Dans ce système, il existe un nombre de services disponibles pour l’utilisateur et incluant :

  • La gestion du stockage secondaire 
  • Le contrôle d’accès comparatif consistant en un système de sécurité autorisant l’accès à plus d’un utilisateur à la base de données
  • La récupération fréquente des bases de données à différents emplacements afin de prévenir les possibilités de perte de données
  • La sécurité avec des mécanismes protégeant les données d’éventuels changement opérés par des tiers disposant de l’autorisation d’accès à la base de données sans être autorisés à modifier certaines données aussi bien que le contrôle d’accès général à une base de données particulière.


Le fonctionnement d’une BDD

 

Afin qu’un utilisateur ou qu’un programme spécial puisse accéder à une base de données, il est nécessaire de lancer une requête.

 

Cette requête est dans la plupart des cas écrite dans un langage de programmation spécial et le plus souvent il s’agit d’un langage de base de données SQL.

 

Habituellement, les requêtes sql sont embarquées dans le logiciel de manière à ce que le fonctionnement de la BDD puisse être aussi simple et rapide que possible.

 

Ensuite, et en réponse à la requête, la base de données renvoie à l’utilisateur tout un ensemble de résultats consistant en une liste de réponses ou de données demandées par l’utilisateur.

 

Il s’agit là du principe basique de fonctionnement parce que la plupart des bases de données sont configurées pour filtrer les résultats de manière à ce que l’utilisateur puisse obtenir l’information recherchée aussitôt que possible.

 

Cela implique que dans certains cas une opération de fusionnement entre plusieurs tables de la BDD peut être effectuée pour obtenir les données appropriées.

 

Il est très important que la base de données aussi bien que les requêtes soient configurées de manière adéquate pour qu’elles fonctionnent plus rapidement et qu’elles permettent à l’utilisateur d’obtenir les résultats recherchés de la manière la plus facile.


Qu’est ce qu’un logiciel de BDD?

 

Un logiciel de base de données est utilisé pour créer, éditer et maintenir les bases de données de fichiers et de dossiers permettant ainsi de :

 

  • Créer des fichiers et des données plus facilement 
  • Saisir des données
  • Editer des données
  • Mettre à jour les données 
  • Rapporter les données.

 

Le logiciel de BDD prend également en charge :

 

  • Le stockage 
  • La sauvegarde
  • Le reporting
  • Le contrôle d’accès multiples
  • La sécurité.

 

Tandis que le vol de données est de plus en plus fréquent, il est important de renforcer la sécurité des bases de données.

 

Les logiciels de bases de données informatique rendent la gestion de données plus simple en permettant aux utilisateurs de stocker les données de manière structurée et d’y accéder.

 

Un logiciel de base de données présente une interface graphique permettant de créer et de gérer des données et dans certains cas les utilisateurs peuvent élaborer une base de données gratuite grâce à ce type de logiciel.


Les types de bases de données


Le choix d’une base de données pour une organisation dépend de la manière dont elle compte utiliser les données.


Les bases de données les plus courantes

 

Il existe différents types de bases de données dont les plus couramment utilisées sont :

 

  • Les bases de données relationnelles : Les éléments d’une base de données relationnelle sont organisés en un ensemble de lignes et de colonnes. Les technologies de bases de données relationnelles offrent la manière la plus effective et la plus flexible d'accéder à des informations structurées
  • Les bases de données orientées objet : Les informations d’une base de données orientée objet est représentée en forme d’objet comme c’est le cas en programmation
  • Les bases de données distribuées : Une BDD distribuée consiste en deux fichiers ou plus localisés dans différents sites. La base de données peut être stockée sur plusieurs machines dans un même emplacement physique ou dispersés à travers différents réseaux
  • Les entrepôts de données : Il s’agit d’un dépôt de données spécifiquement conçu pour les requêtes et les analyses rapides.


Les bases de données nouvelle génération

 

Par ailleurs, les changements d’approches en termes de développements technologiques et les avancées majeures telles que le Cloud et l’automatisation propulsent de nouveaux types de bases de données telles que :

 

  • Les bases de données open source qui se caractérisent par un code source libre d’accès telles que les bases de données SQL et noSQL
  • Les bases de données Cloud consistent en une collection de données structurées ou non structurées établies sur une plateforme Cloud publique, privée ou hybride. Il existe deux types de modèles de base de donnée Cloud : les bases de données traditionnelles et les bases de données as a service dont l’administration et la maintenance sont assurées par le fournisseur de services
  • Les bases de données multimodales combinent différents modèles de bases de données en un seul intégré en arrière-plan. Cela signifie qu’il peut accueillir différents types de données.

 

Grâce à leur potentiel de stockage et de gestion de données, les systèmes de bases de données permettent aux entreprises d’exploiter les données collectées pour une meilleure conduite des affaires, une meilleure prise de décision tout en devenant plus agiles et évolutives.

 

Quelles sont les applications intelligentes ?

Applications intelligentes

Les applications intelligentes sont les applications qui intègrent des informations exploitables et pilotées par les données dans l’expérience utilisateur.

Les insights sont fournis en contexte sous forme de fonctionnalités dans les applications qui permettent aux utilisateurs d’effectuer plus efficacement une tâche ou une action souhaitée.

Prenant la forme de :

·        Recommandations

·        Estimations

·        Suggestions de prochaines mesures

Les applications intelligentes peuvent être orientées vers les consommateurs ou les employés.

Dans certains cas, l'utilisateur n'est pas un humain, mais une machine ou un système. 

Ainsi, les applications intelligentes automatisent les processus métier et opérationnels en fonction d’informations basées sur les données.


Les fonctionnalités typiques des applications intelligentes

 

Il existe certain nombre de fonctionnalités typiques:

  • Pilotée par les données : 

Les applications intelligentes combinent et traitent plusieurs sources de données, telles que : les capteurs IoT, les balises ou les interactions utilisateur, et transforment une énorme quantité de chiffres en informations précieuses. 

  • Contexte et pertinence :

 Les applications intelligentes utilisent beaucoup plus intelligemment les fonctionnalités d’un appareil pour fournir de manière proactive des informations et des suggestions très pertinentes. Les utilisateurs n’auront plus à accéder à leurs applications.

  • Adaptation continue : 

Les smart apps s’adaptent et améliorent continuellement leur production. 

  • Orientée vers l’action : 

En anticipant les comportements des utilisateurs avec l’analyse prédictive, les applications intelligentes fournissent des suggestions personnalisées et exploitables.

  •  Omnicanal : 

 Les applications Web progressives (PWA) brouillent de plus en plus les frontières entre les applications natives et les applications Web mobiles.


Pourquoi les smart apps sont-elles importantes ?

 

Les applications intelligentes sont importantes car elles permettent de : 

  • Opérationnaliser les insights :  

Quelle que soit l’efficacité de vos capacités de science des données, les informations basées sur les données n’ont aucune valeur si elles ne peuvent pas être opérationnelles et suivies d’effet.

Les applications intelligentes mettent en valeur les informations en contexte pour les utilisateurs et les systèmes, afin qu’ils puissent prendre les mesures correspondantes. 

  • Personnaliser l’expérience client :  

Le client d’aujourd’hui s’attend à être traité comme un individu par les entreprises ou les organisations avec lesquelles il interagit, quel que soit le secteur d’activité.

En faisant apparaître des informations personnalisées, les applications intelligentes personnalisent l’expérience utilisateur, ce qui conduit à une plus grande fidélité de la clientèle et à une réduction du taux de désabonnement des clients. 

  • Optimiser les interactions avec les clients :  

Les applications intelligentes qui fournissent des informations personnalisées permettent aux entreprises de pousser les clients et les utilisateurs à prendre des mesures spécifiques qui conduisent aux résultats souhaités à l’appui des objectifs commerciaux tactiques et stratégiques.              

 

  • Améliorer l’efficacité opérationnelle :  

Les applications intelligentes IoT de machine à machine associées à des architectures événementielles permettent aux entreprises d’améliorer leur efficacité en automatisant intelligemment les processus opérationnels basés sur des informations en temps réel.

  • Activer de nouveaux modèles d’affaires : 

Les applications intelligentes aident les entreprises des secteurs traditionnels, tels que la vente au détail, les services financiers et les transports, à développer de nouveaux modèles commerciaux basés sur des logiciels, des données et des informations prédictives.


Qu’est-ce qu’une application mobile intelligente?

 

Une application mobile intelligente possède généralement les trois attributs de base de la technologie intelligente, ainsi que des capacités et des fonctionnalités supplémentaires.

La caractéristique la plus évidente de l’application intelligente est une compatibilité avec les appareils intelligents, tels que :

  • Les smartphones
  •  Les tablettes
  •  Les wearables 

Mais comme une grande majorité des appareils sont « intelligents », cette qualité n’offre donc plus beaucoup d’informations sur la définition d’une application intelligente.

Les propriétés d’une application mobile intelligente peuvent s’étendre à certaines des technologies les plus avancées de la planète, telles que: les applications intelligentes incluent souvent des fonctionnalités de traitement du langage naturel (NLP).

Lorsque vous entendez le terme NLP, vous pouvez penser à des assistants virtuels tels que Siri ou Alexa.

Même les fonctionnalités de voix en texte et les messages vocaux « lisibles » sont un exemple de cette technologie.


Qu’est ce que l’application intelligence artificielle !

 

Le traitement du langage naturel représente une branche bien développé de l’arbre de l’intelligence artificielle, permettant l’utilisation d’appareils mains libres avec une plus grande accessibilité pour :

·        Les personnes handicapées

·        La commodité

·        La nouveauté

Les applications mobiles intelligentes peuvent comporter des éléments de réalité augmentée.

La réalité augmentée a connu une popularité croissante depuis ces dernières années. En effet,de nombreux développeurs d’applications mobiles utilisant la technologie AR pour améliorer l’expérience utilisateur (UX).


Applications intelligentes : la nouvelle génération d’applications

 

Les applications intelligentes utilisent l’analyse prédictive pour une expérience plus pertinente et personnalisée.

Les applications mobiles intelligentes tirent généralement parti de la technologie biométrique, du GPS et d’autres matériels sensoriels.

De nombreuses applications intelligentes disposent d’une intégration complète avec le matériel qui fournit des informations sur l’utilisateur, son environnement et son emplacement.

Ces données peuvent être utilisées de manière intelligente, qu’il s’agisse d’une application qui suit votre fréquence cardiaque et vos pas tout au long de la journée pour calculer les calories brûlées ou d’une application qui prend vos mesures afin de créer une chemise sur mesure.

Ce sont quelques-uns des nombreux types d’applications mobiles intelligentes.

Vraiment, le terme « intelligent » est devenu un terme fourre-tout pour la technologie qui est innovante, « consciente » et conviviale d’une manière qui n’était pas possible auparavant.


Devriez-vous développer une application intelligente  ?

 

La technologie intelligente est certainement très demandée.

La décision de développer ou non une application mobile intelligente doit être basée sur les besoins et les attentes de vos utilisateurs.

Votre application tomberait certainement dans la catégorie des « intelligentes », si vos utilisateurs pouvaient bénéficier de fonctionnalités telles que :

  • NLP
  • la réalité augmentée
  • l’analyse prédictive 
  • d’autres formes de technologie interactive

Lorsque ces fonctionnalités sont vraiment utiles à l’utilisateur, cela se traduit par une application intelligente qui a des chances de réussir.

Si les fonctionnalités intelligentes ne sont qu’une nouveauté qui n’est pas vraiment utile ou divertissante pour vos utilisateurs, alors l’avantage peut ne pas justifier. l’investissement.

Cependant, les applications les meilleures et les plus réussies sont celles qui ont été créées non pas pour la nouveauté pure, mais pour satisfaire les besoins d’un groupe démographique d’utilisateurs spécifique.

Par conséquent, lorsque vous planifiez votre nouvelle application, il est sage de travailler avec un développeur expérimenté pour déterminer exactement quelles fonctionnalités votre public cible utiliserait de manière réaliste.

C’est un domaine où les études de marché et les bêta-tests complets peuvent être très utiles.

 

 

Ce qu’il faut savoir sur les antivirus !

Antivirus

Bien que les détails puissent varier d'un package à l'autre, le logiciel antivirus analyse les fichiers ou la mémoire de votre ordinateur à la recherche de certains modèles pouvant indiquer la présence de logiciels malveillants.

Les logiciels antivirus, parfois plus largement appelés logiciels anti-malware ou logiciels malveillants, recherchent des modèles basés sur les signatures ou les définitions de logiciels malveillants connus.

Les fournisseurs d'antivirus trouvent quotidiennement des logiciels malveillants nouveaux et mis à jour, il est donc important que les dernières mises à jour soient installées sur votre ordinateur. 

Une fois que vous avez installé un package antivirus, vous devez analyser l'ensemble de votre ordinateur régulièrement.

  • Une analyse dite automatique :

La plupart des logiciels antivirus peuvent être configurés pour analyser automatiquement des fichiers ou des répertoires spécifiques en temps réel et vous inviter à des intervalles définis à effectuer des analyses complètes.

  • Une analyse plutôt manuelle :

Votre antivirus n'analyse pas automatiquement les nouveaux fichiers ? Alors vous devez faire une analyse d’une façon manuelle de tous les fichiers et les médias que vous recevez d'une source externe avant de les ouvrir.

Le processus d’analyse comprend différentes étapes, notamment :

  • Enregistrer et analyser les pièces jointes des e-mails ou les téléchargements Web plutôt que de les ouvrir directement à partir de la source.
  • Faire analyser les supports à la recherche de logiciels malveillants avant d'ouvrir les fichiers.


Comment l’antivirus fonctionne-t-il devant les logiciels malveillants ?

 

Parfois, le logiciel affiche une boîte de dialogue vous alertant qu'il a trouvé un logiciel malveillant et vous demande si vous souhaitez qu'il nettoie le fichier pour supprimer le logiciel malveillant.

Dans d'autres cas, le logiciel peut tenter de supprimer le logiciel malveillant sans vous le demander au préalable.

Lorsque vous sélectionnez un package antivirus, familiarisez-vous avec ses fonctionnalités afin de savoir à quoi vous attendre.


Quel logiciel devez-vous utiliser ?

 

Il existe de nombreux fournisseurs qui produisent des logiciels antivirus, et décider lequel choisir peut être déroutant.

Les logiciels antivirus exécutent généralement les mêmes types de fonctions, de sorte que votre décision peut être motivée par des recommandations, des fonctionnalités particulières, la disponibilité ou le prix.

Quel que soit le package que vous choisissez, l'installation de tout logiciel antivirus augmentera votre niveau de protection.


Comment détecter les logiciels malveillants ?

 

Ce processus peut différer selon le produit que vous choisissez, alors découvrez ce dont votre logiciel antivirus a besoin.

De nombreux packages antivirus incluent une option pour recevoir automatiquement les définitions de logiciels malveillants mises à jour.

Étant donné que de nouvelles informations sont ajoutées fréquemment, c'est une bonne idée de profiter de cette option.

Résistez aux e-mails alarmistes prétendant que le pire virus de l'histoire ou le malware le plus dangereux de tous les temps a été détecté et qu'il détruira le disque dur de votre ordinateur.

Vous pouvez confirmer les informations sur les logiciels malveillants via votre fournisseur d'antivirus ou via les ressources proposées par d'autres fournisseurs d'antivirus.

Bien que l'installation d'un logiciel antivirus soit l'un des moyens les plus simples et les plus efficaces de protéger votre ordinateur, elle a ses limites.

Parce qu'il s'appuie sur des signatures, les logiciels antivirus ne peuvent détecter que les logiciels malveillants dont les caractéristiques sont connues.

Il est important de maintenir ces signatures à jour.

Vous serez toujours sensible aux logiciels malveillants qui circulent avant que les fournisseurs d'antivirus n'ajoutent leurs signatures, continuez donc à prendre d'autres précautions de sécurité.


Pourquoi les virus sont-ils écrits et distribués ?

 

Il y a probablement plusieurs réponses à cette question. La simple vérité est qu'ils sont conçus par ceux qui cherchent à faire du mal aux autres en mettant leurs systèmes hors ligne ou en volant les données qui ne leur appartiennent pas.

Les virus peuvent être conçus cherchant à attaquer leurs ennemis, ou ils peuvent être conçus par ceux qui veulent se venger de leurs employeurs ou de ceux qui leur ont fait du mal à l'école ou dans leur cercle sur les réseaux sociaux.

 

Qu’est-ce que la Cryptomonnaie ?

Cryptomonnaie

Qu’est-ce que la Cryptomonnaie ?

 

La Crypto-monnaie est une forme de paiement qui peut être échangée en ligne contre des biens et des services. 

 

Certaines entreprises ont émis leurs propres devises, souvent appelées jetons. Celles-ci peuvent être échangées spécifiquement pour le bien ou le service que l’entreprise fournit. 

 

Vous devrez échanger de la monnaie réelle contre la Crypto-monnaie pour accéder au bien ou au service.


En savoir plus sur les crypto-monnaies ?

 

Une Crypto-monnaie (ou « crypto ») est une monnaie numérique qui vous permet :

 

·        d’être utilisée pour acheter des biens et des services

·       d’acheter des biens et des services

·       d’échanger à des biens et des services fins lucratifs

 

Mais, il faut utiliser un registre en ligne avec une cryptographie forte pour sécuriser les transactions en ligne. 

 

Une grande partie de l’intérêt de ces devises non réglementées est de négocier à des fins lucratives, les spéculateurs entraînant parfois les prix vers le haut.


Pourquoi les crypto-monnaies sont-elles si populaires ?

 

La Crypto-monnaie est assez populaire pour les raisons suivantes :

 

·        Les partisans voient les crypto-monnaies telles que Bitcoin comme la monnaie du futur et se précipitent pour les acheter maintenant, probablement avant qu’elles ne deviennent plus précieuses

 

·        Certains partisans aiment le fait que la crypto-monnaie empêche les banques centrales de gérer la masse monétaire, car au fil du temps, ces banques ont tendance à réduire la valeur de la monnaie via l’inflation

 

·        D’autres partisans aiment la technologie derrière les crypto-monnaies, la blockchain, car il s’agit d’un système de traitement et d’enregistrement décentralisé et peut être plus sécurisé que les systèmes de paiement traditionnels

 

·        Certains spéculateurs aiment les crypto-monnaies parce qu’elles ont une valeur en hausse et n’ont aucun intérêt dans l’acceptation à long terme des devises comme moyen de déplacer de l’argent


Pourquoi investir en crypto-monnaie ?


Investir en crypto-monnaie a de nombreux avantages. En effet, :


Cela pourrait être la prochaine “grande chose”

 

  • Il est vrai que la crypto-monnaie pourrait potentiellement changer le monde tel que nous le connaissons.

 

  • La crypto est une monnaie mondiale et elle peut être utilisée pour des transactions entre pays sans avoir à payer des frais élevés, ce qui pourrait potentiellement révolutionner les secteurs des services bancaires et financiers.

 

  • À l'heure actuelle, la crypto-monnaie n'est pas largement acceptée dans le monde. Mais de plus en plus de commerçants commencent à l'accepter comme mode de paiement, cela pourrait potentiellement avoir un impact énorme sur la société.

 

  • En investissant maintenant, vous pourriez entrer, pour ainsi dire, “au rez-de-chaussée”

 

  •   Bitcoin a également été appelé « or numérique » car il existe un nombre limité de pièces pouvant être créées.

 

  • Les partisans de Bitcoin disent que cette rareté augmente sa valeur, ce qui pourrait également faire grimper son prix.


Cela pourrait aider à diversifier votre portefeuille

 

Si vous êtes impatient de vous impliquer dans l'espace crypto, cela peut paraître intéressant d'investir une petite partie de votre portefeuille dans la crypto-monnaie. 

En fait :

 

  • Vous diversifier dans une nouvelle industrie peut vous inciter à mieux comprendre la cryptographie et son fonctionnement.
  • Après tout, il est souvent plus facile de rechercher des sujets inconnus lorsque vous avez un skin dans le jeu. Et mieux vous comprendrez la cryptographie, meilleures seront vos décisions.
  • Assurez-vous simplement que vous n'investisssez que de l'argent que vous pouvez vous permettre de perdre, car la Cryptomonnaie est un investissement très volatile.
  • De plus, choisissez judicieusement vos investissements : toutes les crypto-monnaies ne sont pas créées égales, donc si vous choisissez d’investir crypto-monnaie, soyez sûr que vous achetez la bonne pour votre situation.


Comment acheter crypto monnaie ?

 

Alors que certaines crypto-monnaies, y compris Bitcoin, sont disponibles à l’achat avec des dollars américains, d’autres exigent que vous payiez avec bitcoins ou une autre crypto-monnaie en euro.

 

Pour acheter des crypto-monnaies, vous aurez besoin :

 

·        D’un « portefeuille »

·        D’une application en ligne qui peut contenir votre monnaie

 

En règle générale, vous créez un compte sur un échange, puis vous pouvez transférer de l’argent réel pour acheter des crypto-monnaies. 


Les crypto-monnaies sont-elles légales ?

 

Il ne fait aucun doute que la crypto-monnaie est légale. Mais il faut se protéger contre les fraudeurs qui voient les crypto-monnaies comme une opportunité d’investissement.

Comment se protéger?

 

En achetant une crypto-monnaies dans un ICO, il faut avant tout lire les petits caractères dans le prospectus de l'entreprise pour ces informations :

 

·        À qui appartient l'entreprise ?

 

·        Y a-t-il d'autres grands investisseurs qui y investissent ? C'est un bon signe si d'autres investisseurs bien connus veulent une pièce de monnaie.

 

·        Détenez-vous une participation dans l'entreprise ou simplement de la monnaie ou des jetons ? Cette distinction est importante. Posséder une participation signifie que vous pouvez participer à ses gains (vous êtes propriétaire), tandis que l'achat de jetons signifie simplement que vous avez le droit de les utiliser, comme des jetons dans un casino.

 

·        La monnaie est-elle déjà développée ou l'entreprise cherche-t-elle à lever des fonds pour la développer ? Plus le produit avance, moins il est risqué.

 

Mais au-delà de ces préoccupations, le simple fait d'avoir une crypto-monnaie vous expose au risque de vol.


Les différents types de crypto-monnaie

 

Aujourd’hui, il existe des milliers de crypto-monnaies alternatives avec diverses fonctions et spécifications, à savoir :

 

·        crypto-monnaies prometteuses

·        crypto-monnaies prometteuse 2021 

 

Par ailleurs, la première crypto-monnaie basée sur la blockchain,Bitcoin, reste toujours la plus populaire et la plus précieuse selon la crypto-monnaie classement.

 

Certains d’entre eux sont des clones ou des fourchettes de Bitcoin, tandis que d’autres sont de nouvelles devises qui ont été construites à partir de zéro.


Avantages et inconvénients de la crypto-monnaie


Découvrez les avantages et inconvénients de la crypto-monnaie !


Les avantages sont

 

   La crypto-monnaies promet de faciliter le transfert de fonds directement entre deux parties, sans avoir besoin d’un tiers de confiance comme une banque ou une société de carte de crédit. 

·        Les transferts sont sécurisés par l’utilisation de clés publiques et privées et de différentes formes de systèmes d’incitation, comme la preuve de travail ou la preuve de participation.

·        Dans les systèmes de crypto-monnaies modernes, le « portefeuille » ou l’adresse de compte d’un utilisateur à une clé publique, tandis que la clé privée n’est connue que du propriétaire et est utilisée pour signer les transactions. 

·        Les transferts de fonds sont effectués avec des frais de traitement minimes, ce qui permet aux utilisateurs d’éviter les frais élevés facturés par les banques et les institutions financières pour les virements télégraphiques.


Les inconvénients sont

 

 La nature semi-anonyme des transactions de crypto-monnaie les rend bien adaptées à une multitude d’activités illégales, telles que le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale 

·        Cependant, les défenseurs des crypto-monnaies accordent souvent une grande importance à leur anonymat, citant les avantages de la vie privée tels que la protection des lanceurs d’alerte ou des militants vivant sous des gouvernements répressifs

·        Certaines crypto-monnaies sont plus privées que d’autres

 

 

Intelligence artificielle et apprentissage automatique

Intelligence artificielle et apprentissage automatique

 


Intelligence artificielle et apprentissage automatique

 

L’intelligence artificielle est partout: des stations de jeux vidéo au maintien des systèmes informatiques complexes en entreprise.

 

Les ingénieurs et les scientifiques travaillent à implémenter des comportements intelligents aux machines afin qu’elles réfléchissent et répondent en temps réel.

 

Par ailleurs, l’intelligence artificielle se transforme d’un sujet de recherche en une technologie progressivement adoptée par les entreprises.

 

Les géants de la tech comme Google et Facebook ont misé gros sur l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique ou machine learning. Ils les utilisent déjà dans leurs produits.

 

Et ce n’est que le début car dans les années à venir, l’intelligence artificielle va progressivement se retrouver dans tous les produits, les uns après les autres.


L’intelligence artificielle

 

L’intelligence artificielle peut être définie comme étant la science et l’ingénierie permettant de rendre les machines intelligentes et plus spécifiquement les programmes informatiques.

 

On parle alors d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique.

 

L’intelligence artificielle est associée aux tâches effectuées par un ordinateur pour comprendre l’intelligence humaine mais l’IA n’a pas à se limiter à des méthodes biologiquement observables.

 

On s’accordera toutefois à dire que l’objectif de l’intelligence artificielle est de rendre les ordinateurs et les programmes informatiques assez intelligents pour imiter le comportement de l’esprit humain.

 

L’ingénierie des connaissances est une partie essentielle des recherches portant sur l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique.

 

Les machines et les programmes doivent disposer d’informations abondantes sur le monde afin d’agir et de réagir plus souvent comme les humains.

 

L’IA doit avoir accès aux biens, aux catégories, aux objets et aux différentes relations existantes entre eux afin de pouvoir implémenter l’ingénierie des connaissances.

 

L’intelligence artificielle effectue un travail fastidieux et initie des concepts complexes tels que :

 

  • Le bon sens
  • La résolution de problèmes
  • Le pouvoir de raisonnement analytique.


L’intelligence artificielle verticale

 

L’IA verticale consiste en des services concentrés sur une seule tâche ou travail tels que :

  • La planification
  • L’automatisation de tâches répétitives…

 

On pourra citer comme exemple les chatbots qui effectuent si bien leur travail qu’on pourrait se méprendre sur leur nature.


L’intelligence artificielle horizontale

 

L’IA horizontale porte sur les services prenant en charge des tâches multiples.

 

Cortana, Siri et Alexa sont des exemples de ce type d’IA horizontale.

 

Elles prennent en effet en charge plusieurs demandes/questions et les traitent.

 

Ce type d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique s’accomplit en analysant la manière dont le cerveau humain fonctionne tandis qu’il résout un problème.

 

Il utilise ensuite sa technique de résolution analytique des problèmes pour construire des algorithmes complexes qui effectueront cette tâche.

 

L’IA est un système de prise de décision automatisé qui est continuellement et de manière automatique en train de :

 

  • apprendre
  • s’adapter
  • suggérer 
  • agir.

 

A un niveau fondamental, cela requiert des algorithmes capables d’apprendre à partir de différentes expériences et c’est en ce point que l’apprentissage automatique s’avère pertinent.


L’apprentissage automatique

 

L’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique sont des termes en tendance tout en étant confondus alors que l’apprentissage automatique est une sous catégorie de l’intelligence artificielle.

 

L’apprentissage automatique est la science de la conception et de l’application d’algorithmes capables d’apprendre à partir d’expériences passées.

 

Si un comportement s’est déjà produit dans le passé, il est alors possible de prédire s’il va se reproduire.

 

De ce fait, s’il n’existe pas d'antécédent à un comportement, il est alors impossible de le prédire.

 

L’apprentissage automatique peut être appliqué à la résolution de problèmes avancés tels que :

 

  • La détection de fraude à la carte bancaire
  • La conduite automatique de véhicules 
  • La détection et la reconnaissance faciale.

 

L’apprentissage automatique utilise des algorithmes complexes en constante itération à travers de larges ensembles de données, analysant des schémas et permettant aux machines de répondre à différentes situations pour lesquelles elles n’ont pas forcément été programmées.


L’apprentissage supervisé

 

En apprentissage supervisé, le système est alimenté en ensembles de données pour la formation/exercice.

 

Les algorithmes d’apprentissage supervisé analysent les données et produisent des fonctions déduites.

 

Les solutions correctes ainsi produites peuvent être utilisées pour schématiser d’autres exemples.


L’apprentissage non supervisé

 

Les algorithmes d’apprentissage non supervisé sont beaucoup plus complexes car les données à entrer ne sont pas regroupées comme pour les ensembles de données.

 

Il s’agit en effet d’un apprentissage automatique autonome et sans aucune supervision.

 

Aucune solution à un problème n’est donnée et l’algorithme repère seul les schémas dans les données.


L’apprentissage par renforcement

 

Ce type d’algorithme d’apprentissage automatique permet aux agents logiciels et aux machines de déterminer automatiquement le comportement idéal dans un contexte spécifique afin de maximiser les performances.

 

L’apprentissage par renforcement est défini en caractérisant un problème d’apprentissage au lieu d’une méthode d’apprentissage.

 

N’importe quelle méthode bien adaptée à la résolution du problème est considérée comme étant une méthode d’apprentissage renforcée.

 

L’apprentissage par renforcement considère que l’agent logiciel, le robot, le programme informatique ou le bot se connecte avec un environnement dynamique pour atteindre un but précis.

 

Cette technique sélectionne l’action qui pourrait donner le résultat escompté de manière efficiente et rapide.


apprentissage automatique et intelligence artificielle dans l’industrie

 

L’industrie est considérée comme étant le secteur qui utilise le plus le potentiel offert par les technologies d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique.

 

En effet, les usines intelligentes ou industries 4.0, bénéficient de :

 

  • La réduction des temps d’arrêt imprévus
  • L’amélioration de la conception de produits
  • L’amélioration de la productivité et des temps de transition
  • L’optimisation de la qualité globale des produits
  • La fiabilisation de la sécurité des employés.

 

Voici les 4 grands domaines de l’industrie que les technologies d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique améliorent.


La maintenance

 

Partie intégrante de chaque opération liée à la production, la maintenance des équipements fait également partie des grandes dépenses des industries suite à des temps d’arrêt non planifiés.

 

De ce fait, la maintenance prédictive devient une solution vitale permettant d’économiser de gros montants d’argent.

 

Les algorithmes complexes d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique génèrent des prédictions fiables concernant l’état des produits et des machines de production.


Le développement de produits

 

La conception générative est une méthode permettant d’ajouter dans un algorithme un brief détaillé créé par un opérateur humain.

 

Le brief d’informations peut contenir différents paramètres tels que :

 

  • Les ressources de production disponibles
  • Le budget
  • Les délais.

 

L’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique examinent toutes les variations possibles et génèrent quelques solutions optimales.

 

Cet ensemble de solutions peut être évalué par un modèle de deep learning préformé permettant d'ajouter plus d’informations et choisir des options plutôt que d’autres.


L'amélioration de la qualité

 

Dans un monde moderne marqué par des délais courts et la croissance du niveau de complexité des produits, il est encore plus difficile de se conformer aux plus hauts standards et aux régulations en termes de qualité.

 

Les clients attendent des produits impeccables et les défaillances au niveau de produits résultent en des retraits du marché tout en impactant négativement la réputation de la marque.

 

L’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique permettent de produire des alertes lorsqu’il y a des problèmes au niveau de la ligne de production qui affectent la qualité des produits.

 

Qu’il s’agisse d’erreurs majeures ou discrètes, l’influence sur le niveau global de la production est tangible et peut être éliminée à des stades avancés.


CONCLUSION


Intelligence artificielle et apprentissage automatique évoluent parallèlement aussi bien en termes d’intégration dans les usages de tous les jours qu’en termes de développement de technologies impliquant l’une et l’autre.

Sécurité informatique des ESN: une lutte contre les cybermenaces

Securite informatique esn


Sécurité informatique des ESN: une lutte contre les cybermenaces :

 

En sécurité informatique les principales missions sur lesquelles une ESN intervient, sont :

· La mise en place des systèmes informatiques

· L’apport de solutions de communication sécurisés

· La protection des données informatiques

· L’Étude et la sécurisation des systèmes d’information

· La force de proposition en conseils sur l’organisation et le fonctionnement

· La gestion du parc informatique

· Le Contrôle qualité des systèmes informatiques

 

La sécurité informatique des ESN comprend la défense :

· Des ordinateurs

· Des serveurs

· Des appareils mobiles

· Des systèmes électroniques informatiques

· Des réseaux et des données en protection aux attaques malveillantes

· La sécurité informatique des ESN se fait aussi appeler sécurité des technologies de l’information ou bien de sécurité de l’information numérique.

· Cette Sécurité informatique des ESN se subdivise en plusieurs catégories.


Les types de cybermenaces

 

La mise en place de mesure de sécurité informatique des ESN doit résoudre les problématiques suivante :

· La présence d’acteurs ou de groupes ciblant des systèmes d’informations, cette cybercriminalité a pour but de perturber une organisation.

· La présence de cyberattaques impliquant la collecte d’informations à des fins politiques.

· La présence du cyberterrorisme, celle-ci vise à mener des actions terreur, instaurant la peur et la panique en s’immisçant dans des systèmes électroniques clés.

Demandons-nous comment les cybercriminels peuvent prendre le contrôle des systèmes informatiques ?

Les ESN ont développé des méthodes efficaces afin de contrer la cybercriminalité, ces quelques méthodes couramment utilisées permettent d’endiguer au maximum la cybercriminalité et les menaces informatiques.


Quelle est la nature de ces menaces informatiques ?

 

Il existe une pluralité de logiciels malveillants et un certain nombre de types de failles que les cybercriminels exploitent.

Voici une liste non exhaustive des menaces ciblant la sécurité informatique des ESN :

· Le Malware : Un Malware est un logiciel malveillant.

Le malware est la cybermenace la plus courante, ces logiciels malveillants sont des logiciels tels qu'un pirate informatique ou un cybercriminel créé dans le but de perturber ou d’endommager l’ordinateur d’un utilisateur.

Ces malwares sont le plus souvent téléchargé dans la pièce jointe d’un courriel ou lorsque vous effectuez le téléchargement de fichiers depuis internet, ces malwares peuvent être utilisés par les cybercriminels pour récupérer des informations dans le but de tirer des bénéfices financiers ou des cyberattaques pour agir à des fins politique.

· Le Virus : il s’agit d’une menace sérieuse de la sécurité informatique des ESN. Les Virus sont des programmes qui se répliquent dans le registre système ainsi que dans les fichiers, les virus se fixent dans le système de fichier informatique pour se propager, cela permet d’infecter le système avec du code malveillant.

·Le Cheval de Troie : c’est un malware qui se fait passer pour un logiciel de confiance. Grâce à ce malware, les cybercriminels arrivent à tromper les utilisateurs en téléchargeant le cheval de Troie sur l’ordinateur cible, soit en y causant des dommages, soit en y collectant les données.

· Le Spyware : Pouvant affecter la sécurité informatique des ESN, le spyware est un programme informatique malveillant qui intercepte et enregistre de manière discrète ce que fait l’utilisateur, les cybercriminels utilisent par la suite ces informations.

Le spyware peut par exemple intercepter vos identifiants et vos mots de passe ainsi que vos coordonnées bancaires.

· Le Ransomware : c’est un Malware qui permet de bloquer l’accès à des fichiers et des données d’un utilisateur, en plus de ça ils menacent d’effacer du contenu sensible en échange d’une rançon.

· L’Adware : c’est un logiciel publicitaire malveillant qui permet de propager les différents logiciels malveillants.

· Le Botnet : Ce sont des ordinateurs en réseaux infectés par des logiciels malveillants, ceux- ci sont utilisés par les pirates informatiques pour exécuter des tâches en ligne sans la permission des utilisateurs. Par exemple, le mining de crypto- monnaie forcé.


Les avantages de choisir une ESN pour sa sécurité informatique :

 

La plupart des ESN proposent des services supérieurs en termes de sécurité informatique.

Grâce aux services de sécurité informatique des ESN vous pouvez bénéficier de plusieurs avantages.

La sécurité des réseaux informatiques chez les ESN permet de se prémunir contre les intrus, que ce soit le cas d’attaques ciblées ou de logiciels malveillants cherchant une opportunité.

Les services de sécurité informatique des ESN se focalisent également sur la communication entre les logiciels et les appareils qui ne présentent pas de menace.

Si un logiciel ou une application présente des failles ou est infecté, cela pourrait éventuellement donner accès aux informations qu’elle est censée protéger.

Il est donc essentiel de sécuriser dès l’étape de conception, en amont du déploiement d’un programme ou d’un appareil.

Les services de sécurisation de l’information chez les ESN permettent de protéger l’intégrité et la confidentialité des données stockées et en flux d’information.

Cette mise en place de sécurité opérationnelle utilise des processus et des décisions de gestion afin d’agir sur la protection des données.

Grâce aux services de la sécurité informatique des ESN, les stratégies de récupération d’urgence dictent la façon dont l’organisation restaure ses opérations et ses informations pour revenir à la même capacité opérationnelle qu’avant l’événement.


Que types de services proposent les ESN pour la sécurité informatique :

 

· La Sécurisation de votre réseau informatique

· Le Maintien d’une protection antivirus et anti-malware sur votre réseau

· Une solution de sauvegarde sécurisée


Comment protéger votre système informatique avec une ESN ?

 

Le renfort de la sécurité informatique des ESN se fait par :

· La Protection physique de votre infrastructure informatique

· La Protection à l'accès internet

· La Protection du réseau informatique

· La Sauvegarde de vos données informatiques

· Le Cryptage de vos données informatiques

· Le Filtrage de vos courriers électroniques

Spécialistes dans la sécurité informatique des ESN, nous vous conseillons d’opter pour notre service d’accompagnement en sécurité de vos systèmes informatiques.

De nos jours, lorsque l’on est une entreprise désirant renforcer la sécurité de son système informatique, il est essentiel de faire appel à des professionnels tel que les ESN spécialisés en sécurité et en nouvelles technologies de l’information.

Ces ESN sont capables de sécuriser vos systèmes et de vous permettre de vous concentrer sur votre cœur de métier.

 

 

L’analyse de Big Data dans la gestion des opérations

Big data


L’analyse de Big Data dans la gestion des opérations :

 

L’analyse des mégadonnées est essentielle à la gestion moderne des opérations (MO). 

 

À l’ère du Big Data, de nouveaux défis émergent concernant les exigences informatiques et les stratégies pour effectuer une analyse om. 

 

En particulier, nous observons que de plus en plus d’entreprises et d’organisations utilisent des technologies liées aux mégadonnées telles que :

 

· Les technologies de l’information et de la communication (TIC)

· Les systèmes de planification des ressources d’entreprise (ERP)

· L’informatique en nuage

· Les IdO et les médias sociaux dans leurs opérations

 

Tous ces systèmes de capteurs et de calcul stockent et manipulent une quantité massive de données très hétérogènes (y compris les points de données structurés et non structurés) et diversifiées, et nécessitent un traitement très rapide. 

 

Cette exigence conduit au développement rapide de l’analyse des mégadonnées, ce qui nous motive à élaborer ce document.


Les techniques d’analyse des mégadonnées :

 

L’analyse du Big Data implique le traitement de données provenant de différentes sources dans différents formats.

Par exemple, les données peuvent provenir du Web :

 

· Des médias sociaux

· Des systèmes ERP

· Des plateformes cloud

 

Le Big Data peut également être fourni sous forme de :

· Texte

· Graphique

· Audio

· Vidéo

 

Cela crée donc des terminologies telles que l’analyse Web, l’analyse sociale, l’analyse de réseau, l’analyse de texte et l’analyse multimédia.


Les plateformes de soutien technologique :

 

Il existe des plateformes de soutien technologique pour chaque type de traitement. 

Pour le traitement des flux en temps réel, SAP Hana est une plate-forme logicielle. 

 

Storm et S4 sont également des systèmes de streaming en temps réel bien établis qui prennent en charge l’analyse de big data.

 

Pour les systèmes de traitement interactifs, Dremel by Google et Apache Drill en sont des exemples.

 

Comme les détails techniques derrière ces schémas dépassent la portée de cet examen, nous invitons les lecteurs intéressés à Chen et Zhang pour plus de détails. 

 

Dans ce qui suit, nous examinons plusieurs techniques couramment utilisées pour l’analyse big data. 

 

Notez que ces techniques ne s’excluent pas mutuellement et qu’elles se chevauchent naturellement dans une certaine mesure, à savoir


Les statistiques :

 

Les statistiques sont un domaine bien établi et visent à fournir un cadre scientifique pour recueillir (p. ex., par échantillonnage), analyser et tirer des conclusions (p. ex., des tests statistiques). 

 

De nombreuses méthodes statistiques ont été élaborées pour mettre en évidence les relations (p. ex. corrélations), et la régression statistique est couramment utilisée dans la pratique.

 

L’analyse statistique multivariée est également un outil puissant pour l’analyse d’entreprise. 

 

Les statistiques sont connues pour être rapides et peuvent donc être utilisées pour surmonter les exigences de calcul rapides liées à l’analyse des mégadonnées. 

 

Cependant, les méthodes statistiques standard (telles que celles des statistiques d’entreprises standard) ne sont généralement pas assez polyvalentes pour répondre aux autres exigences de l’analyse des mégadonnées, telles que la nécessité de traiter des ensembles de données hétérogènes et non structurés.


L’apprentissage automatique :

 

En intelligence artificielle, les méthodes bien établies telles que les réseaux neuronaux, les machines à vecteurs de support et l’apprentissage automatique statistique sont toutes classées comme apprentissage automatique.

 

 En fait, l’apprentissage automatique fournit des algorithmes permettant aux ordinateurs de découvrir des connaissances et de prendre des décisions en apprenant d’abord à partir des données. 

 

Dans l’analyse Big Data, les méthodes d’apprentissage automatique doivent être améliorées, à la fois pour les schémas d’apprentissage supervisés et non supervisés. 

 

L’apprentissage automatique profond, les machines à vecteurs de support parallèles, l’apprentissage rapide, l’apprentissage automatique distribué, l’apprentissage en ontologie et des modèles comme Map/Reduce sont autant de techniques d’apprentissage automatique pour faire face aux problèmes de Big Data.


L’optimisation :

 

L’optimisation du Big Data est une approche analytique standard pour trouver les solutions optimales (ou presque optimales) dans les problèmes de prise de décision quantitative.

 

Dans les applications commerciales, des méthodes telles que les algorithmes génétiques, le recuit simulé, les filtres à particules et de nombreux autres algorithmes évolutifs sont des moyens bien développés de trouver des solutions dans un délai raisonnablement court. 

 

Dans l’analyse Big Data, les méthodes d’optimisation informatique sont confrontées à des défis en matière de mémoire et de temps de calcul, de convergence et d’identification de solutions optimales à l’échelle mondiale, et de besoin d’optimisation en temps réel.


Autres :


En plus des quatre techniques d’analyse du Big Data courantes et majeures susmentionnées, d’autres techniques telles que l’analyse des réseaux sociaux, l’analyse des algorithmes de regroupement, l’analyse de l’enveloppement des données et l’analyse de visualisation sont connues pour être utiles pour l’analyse des mégadonnées.


Découvrez les stratégies d’analyse des mégadonnées :

 

L’analyse de Big data est confrontée à divers défis qui les rendent différentes de l’analyse de données typique. 

 

Du côté des données, ces défis incluent la présence d’une quantité massive de points de données (volume de données volumineuses, dimension élevée), la présence de données complexes (grande variété de données avec différentes classes et types) et l’existence d’une incertitude élevée. 

Du côté informatique, de nombreuses méthodes existantes ne sont pas assez flexibles pour s’adapter aux exigences du Big Data.


Les méthodes d’analyse big data à la gestion des sites Web :


En fait, on sait que de bonnes analyses et applications Big data sont plus que le simple déploiement approprié de techniques et de stratégies.


Les techniques de big data:

 

Les techniques d’exploration de données et d’apprentissage automatique sont largement utilisées dans les études de gestion des images dans :

· Les prévisions

· La gestion

· Le marketing des revenus

· La gestion des transports

Ils sont également utilisés dans l’analyse des risques. Cette observation montre le fait que ces domaines d’actualité OM impliquent des modèles de données complexes qui nécessitent l’utilisation de techniques plus polyvalentes telles que l’apprentissage automatique et l’exploration de données à explorer. 

L’optimisation est la technique standard pour la gestion des stocks, et également couramment utilisée dans la gestion de la chaîne d’approvisionnement. 

On s’y attend parce que les modèles d’optimisation analytique sont bien établis dans la gestion des stocks (p. ex., la politique sur les stocks de base) et la gestion de la chaîne d’approvisionnement. 

Même en présence de mégadonnées, les chercheurs envisagent très probablement l’application de techniques d’optimisation pour résoudre ces problèmes. 

Les statistiques, en tant que technique de base et la plus fondamentale pour l’analyse des données, sont présentes dans presque tous les domaines thématiques du mo examinés.


Les stratégies de méga-données et l’utilisation de l’approche multi-méthodologique :

 

Pour la majorité des études, l’inférence statistique est la stratégie adoptée pour traiter le problème des mégadonnées. 

Cela met en évidence le fait que pour les études respectives, ils explorent en fait des problèmes de big data relativement simples. 

Pour d’autres études, l’heuristique et l’évolutivité sont deux stratégies importantes à gérer avec le problème du big data. 

Ce point est également intuitif car l’heuristique permet d’identifier la solution quasi optimale via des algorithmes numériques dans les contraintes de temps données.

 La stratégie heuristique est donc une mesure de « faisabilité » dans de nombreux cas. La stratégie d’évolutivité est essentielle et particulièrement importante pour faire face aux défis du Big Data. 

Comme on pouvait s’y attendre, un plus grand nombre d’études sur la gestion des risques tiendraient compte de cette stratégie et tiendraient compte de leur analyse en présence de mégadonnées. 

Enfin, notez que pour la plupart des applications réelles de l’analyse des mégadonnées, ils adoptent une approche multi-méthodologique dans leur stratégie pour faire face au défi des mégadonnées. 

Cela fournit une raison alternative pour expliquer pourquoi les chercheurs devraient envisager plusieurs méthodes pour mener des recherches sur la gestion des images à l’ère des mégadonnées.

 Il est essentiel de combiner plusieurs méthodes pour développer le « cadre d’analyse des mégadonnées ».


Big Data : Études fondées sur des cas réels

 

Il est encourageant de voir que de nombreux articles examinés font état d’études de cas réels.

 Il s’agit d’une caractéristique importante des études basées sur les mégadonnées, car nous devons utiliser des données pertinentes du monde réel pour mener des expériences et des analyses. 

Nous nous attendons à ce que cette tendance se poursuive et, espérons-le, à ce que d’autres études de gestion des sites web basées sur des cas réels sur l’analyse des mégadonnées apparaissent à l’avenir.


Big Data : Sources de données

 

Les données des médias sociaux et les données Web sont très couramment utilisées pour mener des études à l’ère des mégadonnées en raison de leur nature de « données publiques ». 

À ce titre, l’analytique Web et l’analyse sociale ont été largement observées dans les études de gestion des opérations examinées. 

De plus, la plupart des études de gestion des opérations examinées utilisent toujours la méthode courante d’analyse des données, qui fait référence à l’analyse fondée sur des ensembles de données structurés avec des points de données numériques. 

Cela facilite l’analyse, mais n’a pas complètement réalisé la véritable nature big data d’avoir une grande variété de formats de données et d’ensembles de données.

 

 

 

 

Tout savoir sur la reconnaissance faciale !

Reconnaissance faciale


Tout savoir sur la reconnaissance faciale !

 

La reconnaissance faciale est une nouvelle technologie introduite par les organismes d'application de la loi du monde entier afin d'identifier les personnes d'intérêt.

Cette technologie permet de reconnaître l'identité d'un individu grâce aux traits de son visage.

Elle peut être utilisée pour identifier des individus sur les images ou les vidéos.

La reconnaissance faciale est une catégorie de sécurité biométrique très pratique et surtout efficace !

D'autres formes de logiciels de reconnaissance faciale incluent l'identification vocale ou la reconnaissance de l’empreinte digitale.

Cette technologie est principalement conçue pour améliorer et optimiser la sécurité, sachant qu'il y a un intérêt croissant dans beaucoup d'autres secteurs d'utilisation.


Le déverrouillage avec la reconnaissance de visage :

 

Divers téléphones, y compris les iPhones les plus récents, utilisent la reconnaissance faciale pour déverrouiller l'appareil.

La technologie offre un moyen puissant de protéger les données personnelles et garantir que les données sensibles restent inaccessibles en cas de vol du téléphone.

En effet, de nombreuses personnes connaissent la technologie de la reconnaissance faciale utilisée pour déverrouiller les iPhones.

Il est bon de savoir que cette technologie  ne s’appuie pas seulement sur une base de données d’images pour identifier les individus.

Elle identifie et associe simplement le seul propriétaire à son appareil, tout en limitant l'accès aux autres.

Mis à part le déverrouillage des smartphones avec la reconnaissance faciale, cette technologie fonctionne en associant les visages des personnes passant devant des caméras à des photos des individus se trouvant sur une liste de surveillance.


Le principe de fonctionnement de la reconnaissance de visage :

 

Le principe de fonctionnement de la reconnaissance faciale n’est pas très compliqué. Cela peut être divisé en 4 parties :

  • L’identification des traits d’un visage par la caméra :

Avec la reconnaissance de visage, la caméra reçoit la photo du visage et l’identifie.

  • L’analyse de l’image capturée :

Une fois l’image du visage capturée par la caméra, elle est ensuite analysée. Le logiciel de la reconnaissance faciale identifie les différents points du visage : les yeux, le nez, la bouche…

  • La transformation de la photos en données :

La caméra munie d’une reconnaissance faciale transforme les traits du visage en informations numériques.

Cette transformation est basée sur une formule mathématique en utilisant un code numérique qu’on appelle l’empreinte faciale.

  • L’association de l’image :

Dans cette étape, l’empreinte faciale est comparée à d'autres photos de visages déjà connus.

Sur les réseaux sociaux, toute photo taguée avec le nom d'une personne devient une partie de la base de données ce réseau.

Si votre visage correspond à une image dans une base de reconnaissance faciale, une détermination sera vite effectuée.

De toutes les mesures biométriques qui existent, la reconnaissance de visage est considérée comme la plus naturelle.

Intuitivement, cela a du sens, car nous nous reconnaissons généralement nous-mêmes et les autres en regardant les visages et les empreintes de pouce et les iris.


Optimisez la sécurité avec la reconnaissance de visage :

 

La reconnaissance faciale est devenue un spectacle familier dans de nombreux aéroports du monde entier.

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes disposent de ce qu’on appelle le passeport biométrique.

Ce passeport permet d'éviter les longues files d'attente et de traverser à la place un contrôle automatisé des passeports électroniques pour atteindre la porte plus rapidement.

La reconnaissance faciale permet de réduire non seulement les temps d'attente, mais permet également aux aéroports d'optimiser les mesures de sécurité.

Cette technologie peut être utilisée pour trouver des victimes ou des criminels enfuis.

Elle est utilisée pour identifier quand des voleurs à l'étalage sont connus.

La reconnaissance faciale identifie également les criminels de la vente au détail ou des personnes ayant des antécédents de fraude qui entrent dans les magasins.

Les photographies d'individus peuvent être comparées à de grandes bases de données de criminels afin que les professionnels de la prévention des pertes et de la sécurité de la vente au détail puissent être avertis lorsque des acheteurs potentiellement dangereux se trouvent dans votre magasin.

La reconnaissance faciale offre également le potentiel d'améliorer les expériences de la vente au détail pour les clients.

Par exemple, les kiosques dans les magasins pourraient reconnaître les clients, faire des suggestions de produits en fonction de leur historique d'achats et les orienter dans la bonne direction.

 

Services informatiques en France : l’impact du coronavirus


Services informatiques en France : l’impact du coronavirus

 

La crise sanitaire a nécessité le déploiement de nouveaux services, les méthodes de travail se sont adaptées.

La pandémie du coronavirus a ainsi participé à un changement profond sur le long terme, pour les entreprises et employés, concernant les habitudes de travail des français.

Désormais le télétravail se veut généralisé lorsqu’il est possible et est devenu la norme pendant la crise sanitaire.
 

Tous les ans, nous observons une évolution croissante des technologies des entreprises, et cela afin de répondre aux besoins de chaque structure, a leur adaptation agile et faire face à une évolution de l’exigence des services informatiques en France. 

 

Avant la crise, les services informatiques en France étaient évalués à 28 milliards d’€ et connaissaient une croissance d’environ 4 % par an jusqu’en 2020. 

 

Une croissance qui était particulièrement soutenue par le développement du Cloud (+11 %), du consulting (+8 %) et de l'intégration d’applications (+2 %). 


Le marché des logiciels qui représentait 9 milliards d’€, présentait lui aussi de solides perspectives d’avenir. 

 

Le marché du logiciel et des services informatiques en France a été impacté par la crise (services du numérique, édition de logiciels, conseils en technologies), 

 

Néanmoins nous pouvons d’ores et déjà observer des signes de reprise encourageants.
 

Ce qui résiste le mieux à cette épreuve pour les services informatiques en France est le logiciel en mode cloud (SaaS, software as a service). 

 

Les autres leviers de reprise pour les ESN seraient le cloud computing, la cybersécurité ou encore l’intelligence artificielle.

 

Il y a de plus en plus de demandes pour la consommation sous forme de service (as a service), du logiciel et du matériel.

 

Ce passage des dépenses d’investissement à des dépenses opérationnelles permet :

  • La réduction de plusieurs risques
  • La libération de capitaux
  • L’accroissement de la flexibilité.

 

Après l’épidémie, nous avons assez de recul pour observer que les investissements sont davantage focalisés sur :

 

· La cyber sécurité

· L’évolution des infrastructures réseau

· La digitalisation 

·     Le cloud.

 
Lorsque l’on s’intéresse aux innovations, on voit plutôt que les investissements sont priorisés vers :

 

· L’intelligence artificielle

· L’Edge computing (traitement des données à la périphérie du réseau)

· La data science 

· Le machine Learning

 

 

En pleine mutation, les fournisseurs de services informatiques en France assimilent tous les ans de nouveaux domaines d'expertise et de compétences.


Service informatique en France : La cybersécurité


Il est nécessaire de sécuriser les informations et les données d’une entreprise, car c’est un capital de création de valeur ainsi que de développement. Ils font partie des actifs stratégiques d’une entreprise qui leur permettent de développer une solution de cybersécurité efficace et cohérente.
Une société de services informatiques en France se doit d’agir sur 5 thématiques clés.


Le travail de prévention

 

Pour développer une solution globale de cybersécurité, la première étape de protection est effectuée par un travail de prévention.

Celui-ci constituant la première ligne de défense contre les menaces et les attaques.

Pour une entreprise de services informatiques en France,

 

Il est nécessaire de répondre de façon précise aux besoins de chaque entreprise pour la protection et l’anticipation des incidents de sécurité type :

· Problèmes techniques

· Erreurs de manipulations

· Incidents de type logiciels et matériels

· Évènements inhabituels

· Attaques matérielles


Les tests de dépistage et les mesures correctives

 

Le second niveau de protection proposé par un fournisseur de services informatiques en France : la solution de protection en cybersécurité.


Cette solution doit inclure la détection rapide et efficace, ainsi que l’application de correction d’incidents de sécurité.

 

Cela comprend le/la :

 

· Blocage d’intrusions

· Détection et la correction de comportements menaçants

· Suppression du risque d’interruption de services

· Protection continue et systématique contre le vol de données.


La sauvegarde et la récupération de données

 

Un autre niveau de protection tout autant essentiel qu’un fournisseur de services informatiques en France doit mettre en place.
 

La mise en place d’un système de sauvegarde et de récupération de données ainsi que des configurations en cas d’accidents.


La traçabilité et le suivi


Le suivi et la traçabilité des accès aux systèmes et données d’une entreprise peuvent être légalement obligatoires.

Mais dans certains cas une entreprise peut aussi avoir ce besoin.


Le pilotage de la cyber sécurité

 

La cyber sécurité doit comprendre l’implication d’éléments techniques, organisationnels et réglementaires pour une direction optimisée.

 

Le fournisseur de services informatiques en France doit être polyvalent et maîtriser les domaines suivants :

 

· L’audit

· L’architecture

· La direction de projet.

 

Pour implémenter une stratégie de cybersécurité, il est nécessaire de bénéficier d’une approche globale pour sensibiliser les entreprises aux risques de cybersécurité.

Et cela tout en adaptant chaque solution de manière personnalisée.

 

La cyber sécurité doit comprendre l’implication d’éléments techniques, organisationnels et réglementaires pour une direction optimisée.

 

Le fournisseur de services informatiques en France doit être polyvalent et maîtriser les domaines suivants :

 

· L’audit

· L’architecture

· La direction de projet.

 

Pour implémenter une stratégie de cybersécurité, il est nécessaire de bénéficier d’une approche globale pour sensibiliser les entreprises aux risques de cybersécurité.

Et cela tout en adaptant chaque solution de manière personnalisée.


La digitalisation

 

Votre fournisseur de services informatiques en France doit vous faire bénéficier de son expertise IT.

Il doit être consultant et guide pour les projets de transformation digitale.

 

5 axes stratégiques sont nécessaires :

 

· La connexion des différents secteurs de l’entreprise en améliorant la collaboration, l’échange de données et le management.

· Le développement d’outils d’analyse de données basés sur les objets connectés et la maintenance en anticipation.

· La sécurisation de toute la chaîne IT, des données au réseau, aux postes de travail

· La connexion des ressources et des outils de travail pour l’amélioration de la mobilité

· L’accès aux ressources logicielles et plateformes personnalisées pour une entreprise agile et l’amélioration des performances de stockage grâce au cloud.


Modernisation des infrastructures réseau

 

La modernisation des infrastructures réseau est intimement liée à la digitalisation de l’entreprise.

 

Un fournisseur de services informatiques en France, peut encadrer votre projet de modernisation d’infrastructure réseau.

 

Dans un premier temps, il s’agit d’évaluer avec l’entreprise cliente la portée de cette modernisation en se posant quelques questions essentielles :

 

· Quelle est l’ampleur du retour sur investissement après évaluation ?

· La modernisation est-elle vraiment nécessaire dans l’utilisation actuelle ?

· Comment les utilisateurs vont pouvoir assimiler les outils de la nouvelle infrastructure réseau ?

 

En quoi la nouvelle infrastructure affecte la gestion ?

 

Il est possible de se poser toutes ces questions en partenariat avec son fournisseur de services informatiques en France.

Cela permet d’obtenir des solutions de modernisation d’infrastructure et d’architecture réseau ayant pour caractéristique :

 

· Une adaptation aux usages de l’entreprise

· Une cohérence sur les charges de travail

· Une évolution en continuité offrant une compétitivité.

 

 


 

Modernisation des infrastructure réseau

 

Votre fournisseur de services informatiques en France, doit proposer des solutions de modernisation de l’architecture réseau pour :

 

· Optimiser la connexion par la mise en place de la fibre optique 

· Proposer la sauvegarde externe de données pour optimiser le stockage et la sécurité.

· Adopter des solutions cloud hybride personnalisées proposant la gestion de l’infrastructure réseau et le stockage.


Services informatiques : la migration vers le cloud

 

En considérant que le stockage dans le cloud revient jusqu’à à 50 % moins cher que sur site, le passage à des utilisations « as a service » se fait de plus en plus. 

 

Cet avantage n’est pas le seul :

 


Migration cloud : des offres performantes

 

La migration des systèmes informatiques d’une entreprise vers un cloud privé, sécurisé permet de :

 

· Gérer des machines virtuelles à partir d’une interface unique tout en hébergeant l’ensemble ou une partie des informations dans des centres de données de dernière génération par votre fournisseur de services informatiques en France

· Éliminer les contraintes et les risques liés à une plateforme informatique interne.

 

 

L’offre de migration cloud proposée par votre fournisseur de services informatiques en France se caractérise par des :

 

· Centres de données propriétaires dernier cri

· Connexions réseau de haute capacité

· Infrastructures à opérateurs multiples

· Accès très sécurisés

· Protections de sécurités efficaces pour le refroidissement des unités et le risque d’incendie

.Garantie d’intégration de disponibilité de réseau, de connectivité fluide et performante et d’affectation de serveurs cloud dédiés.

 

De nos jours, Chaque entreprise et quel que soit son secteur d’activités a la nécessité de recourir à des services informatiques en France qui soient adaptés à son activité, à son entreprise et aux exigences du secteur économique sur lequel elle opère.

 

Administrateur Exchange : libérer le potentiel Exchange


 

 

7ffeee7e eeb2 41d0 9471 bbf059ac4f58

 

 

Administrateur Exchange : libérer le potentiel Exchange

 

Un administrateur Exchange installe et gère le serveur Microsoft Exchange d’une organisation.

 

Microsoft Exchange est un programme d’hébergement d’emails aidant les entreprises à :

 

· Sauvegarder les communications

 

· Rationaliser les services IT

 

· Protéger du pishing et autres attaques externes.

 

Un administrateur Exchange aide ainsi à améliorer les communications d’une organisation en installant le système Exchange logiciel et matériel.

 

Une fois que le système est installé, cet administrateur effectue les tâches suivantes :

 

· Le contrôle et la surveillance des archives

 

· L’installation des mises à jour nécessaires

 

· L’écriture de scripts d’automatisation de tâches technologiques telles que l’installation d’applications.

 

Par ailleurs, un administrateur Exchange doit être familier aux protocoles de réseautage de type TCP/IP, de plateforme Microsoft Exchange et de systèmes d’exploitation tels que Linux.


Responsabilités et tâches


Un responsable Exchange réalise
l’installation et de la gestion du serveur Microsoft Exchange d’une organisation.

 

C’est qu’un administrateur Exchange doit :

 

· Assister à la création de boites mail et de comptes utilisateurs

 

· Restaurer les fichiers

 

· Effectuer les sauvegardes de sécurité

 

· Conduire la maintenance routinière du serveur

 

· Configurer de nouveaux comptes utilisateurs

 

· Aider à la gestion de l’infrastructure du serveur

 

· Gérer les outils et les systèmes relatifs aux emails

 

· Assister à la migration du serveur et à la restauration après un incident

 

· Prendre en charge et gérer les demandes clients.

 


Les tâches relatives au serveur

 

Dans le cadre de ses missions, un administrateur Exchange accomplit les tâches suivantes :

 

· Gérer les composants de compatibilité IIS 6.0 et IIS 7.0 relatifs aux groupements de serveurs ainsi que les services de sites et de domaines multiples

 

· Avoir une expertise avérée en traitement des objets des serveurs Linux et Unix

 

· Configurer les serveurs DNS et DHCP afin de fournir les résolutions de noms de domaines et de la connectivité IP pour les utilisateurs

 

· Déployer et configurer le serveur DHCP et le serveur d’impression


· Surveiller et résoudre les problèmes de serveur client en utilisant la plateforme de base UNIX.


Les tâches relatives au réseau et aux protocoles

 

Un administrateur Exchange doit maîtriser la gestion du réseau et des protocoles et dans ce cadre assurer les missions suivantes : 

 

· Avoir de fortes connaissances en TCP/IP, DHCP, HTTP, LDAP, SNMP, SMTP et autres protocoles de réseautage

 

· Administrer DNS, installer et configurer les cadres DHCP

 

· Assurer une assistance en HTTP, POP3, IMAP, LDAP, and SMTP


· Travailler sur l’amélioration de l’architecture de réseau de manière à ce qu’elle soit conforme aux exigences de Office 365


Les tâches environnement et infrastructure

 

Un administrateur Exchange doit avoir une connaissance avancée des environnements et des infrastructures et assurer les tâches suivantes :

 

· Planifier et implémenter le site de récupération avec la participation de l’équipe en charge de l’infrastructure

 

· Optimiser l’environnement SCCM (system center configuration management) existant

 

· Effectuer de multiples déplacements de groupements de l’environnement Exchange sur site à Office 365


· Rédiger et maintenir les scripts dans l’environnement de base UNIX en ajoutant les patchs et les mises à jour.


Les tâches relatives aux bases de données

 

Un administrateur Exchange est également amené à assurer les tâches suivantes :

 

· Gérer les groupes de stockage, les clusters de serveurs et les politiques d’installation

 

· Effectuer l’assemblage des systèmes d’équipements, l’amélioration et la gestion des pc fixes et portables ainsi que les problèmes LAN

 

· Surveiller, maintenir et gérer les sessions d’utilisateurs Citrix XenApp et assister les ThinClients

 

· Créer des scripts powershell pour les administrateurs EProv afin de permettre l’automatisation de la création de comptes Skype pour les processus de réapprovisionnement des nouveaux utilisateurs

 

Développer les procédures nécessaires et les scripts pour la gestion de l’intégrité de la messagerie et les systèmes en relation, grâce à la connaissance de Windows powershell par un administrateur Exchange expérimenté

 

· Faire attention et alimenter le système d’archive des emails en ligne

 

· Créer des boîtes emails de groupes et définir les rôles sur les boites mails

 

· Migrer les tests utilisateurs vers Skype pour business en ligne et tester les fonctionnalités après la migration

 

· Utiliser PowerShell pour les tâches administratives et l’automatisation des processus

 

· Mettre en place des tâches administratives en effectuant des scripts tout en générant des rapports en utilisant PowerShell

 

· Monitorer et résoudre les messages de configuration des racines

 

· Assister la configuration de points d’épreuves reflétant la configuration Exchange Online Protection

 

Résoudre les problèmes avec les certificats PKI ou infrastructure à clé publique empêchant l’accès au système.


Exchange administrator role et Microsoft 365

 

Un administrateur Exchange est en mesure d’administrer Microsoft 365.

 

Par ailleurs, Il est en mesure d’autoriser des utilisateurs à assurer la gestion du courrier électronique et les boites mails de l’organisation.


Cette autorisation donne accès au centre d’administration Exchange suite aux autorisations accordées par un responsable Exchange.


Les fonctions de base

 

Lorsqu’un utilisateur se voit attribuer le rôle d’administrateur Exchange, il peut effectuer les tâches suivantes :

 

· Accéder aux mails et aux fichiers supprimés de la boite mail utilisateur

 

· Donner la possibilité aux propriétaires de boîtes mails d’autoriser leurs collaborateurs à envoyer des courriers à leur nom

 

· Effectuer la configuration d’une démarche relative à l’archivage et à la suppression au sein des boites mails de l’entreprise

 

· Mettre en place des outils et des programmes de protection des boites mails contre les mails indésirables et les programmes malveillants

 

· Mettre en place des démarches relatives au partage d’informations, de calendrier et de contacts entre les boites mails d’autres organisations

 

Mettre en place une boîte mail commune à un groupe d’utilisateurs afin de leur donner la possibilité de consulter les courriers du groupe et d’envoyer des mails à partir de cette boîte mail à adresse commune

 

· Gérer des groupes Microsoft 365.


Conclusion

 

Microsoft Exchange fait partie des plateformes de messagerie les plus utilisées dans les entreprises et autres organisations.

 

Munie de fonctionnalités étendues, sa mise en place, sa gestion et le maintien de ses performances requièrent les compétences d’un administrateur Exchange.

 

Découvrez de plus près le métier de chef de projet SI en France

Images 5

 

 

 


Découvrez de plus près le métier de chef de projet SI en France

 


Rôle principal du chef de projet SI

 

Le chef de projet de système d’information joue un rôle essentiel dans la mise en place et le pilotage de tous les systèmes d'information.

 

En effet, il doit appliquer et créer des solutions innovantes concernant les systèmes d'information, qui doivent être facilement abordables à travers tout le réseau d'une entreprise.

 

Ainsi, le chef de projet peut faire des interventions quel que soit le type d’entreprise, pour atteindre la réussite d’un projet informatique.

 

Un chef de projet SI stimule l’organisation et la coordination entre les membres d’une équipe d’un projet informatique et en garantit le succès. Il veille à garder le respect des réglementations et de conformité du projet SI selon les demandes et les besoins de sa mise en œuvre.

 

Également, le chef de projet SI peut jouer le rôle d’un animateur ou présentateur dans l’encadrement de son équipe de projet avec d'autres professionnels.


Un chef de projet informatique est nommé également un ingénieur de système d’information ou encore un administrateur SI.


Chef de système d’information: les qualité requises

 

D’ailleurs, pour devenir un bon chef de projet SI, ce dernier doit avoir une autonomie totale dans la direction et le management de son équipe de projet.

Il doit avoir des horaires de travail bien définis et réguliers, et l’exigence d’un rythme de travail souple et flexible.

En plus de toutes ces compétences, un chef de projet SI doit être disponible pour tout déplacement à l’international, cette profession nécessite une certaine disponibilité vis -à -vis de l’entreprise.

 

Pour mieux le décrire, le chef de projet SI doit être gratifié de plusieurs compétences.Par exemple, la maîtrise de la langue anglaise est une nécessité pour un poste de chef de projet SI. De plus, il est indispensable qu’un chef de projet SI ait une grande capacité intellectuelle, de même que l’esprit d’analyse et de synthèse.

 

Il est exigé aussi qu’un chef de projet SI ait une excellente maîtrise et une bonne capacité rédactionnelle, afin de rédiger certains documents demandés.

Le chef de projet SI doit être un excellent organisateur et planificateur ce qui nécessite d’avoir un bon sens relationnel, et d’être plus diplomatique dans ses actions et sa relation avec les autres afin de bien gérer son métier.

 

Il lui faudra également être un bon gestionnaire pour l’administration et la formation des membres de son équipe projet.De même, il est primordial pour lui d’avoir une bonne relation avec la clientèle.


Opportunité d'évolution pour un directeur des systèmes d'information

 

Pour un chef de projet SI, plusieurs opportunités au niveau professionnel lui sont offertes:

 

En effet, quelle que soit la durée, à moyen ou à long terme, un chef de projet SI peut avoir une position plus valorisée.

 

Le chef de projet informatique ou multimédia est aussi appelé coordinateur de projet SI, ou directeur de projet informatique et multimédia, ou ingénieur d'affaires, d’études et développement, et enfin architecte des systèmes d’informations.


Quand faire appel à un responsable système d'information?

 

Plusieurs domaines nécessitent la présence d’un chef de projet SI afin d’appliquer ses qualités professionnelles dans différents types d'entreprises:

- Automobile

-Aéronautique

- Ferroviaire

-Mécanique

-Électrique et électronique

-Numérique ou informatique...


Combien gagne un chef de projet SI?


En France, la rémunération salariale d’un chef de projet SI, peut atteindre en moyenne 59 400 Euros bruts par an. En Belgique, ce dernier peut gagner annuellement entre  65 400 € et 97 000 €.

 

C’est quoi la différence entre un SQL et SQL server ?

La difference entre sql et sql server 1


C’est quoi la différence entre un SQL et SQL Server ?

 

La différence entre SQL et SQL Server n'est pas toujours facile à identifier et il est difficile pour les passionnés d’informatique de trouver des réponses pertinentes.

 

En effet, lorsque nous effectuons des opérations dans une base de données, nous croyons que SQL lui-même exécute ces opérations.

 

Cependant, ce n'est pas le cas. En fait, SQL est une langue de requête utilisée pour écrire des requêtes de base de données. 

 

Les mêmes exigences sont effectuées par certains moteurs de base de données tels que SQL Server, Oracle, etc.

 

Avant de cerner la différence entre SQL et SQL Server, nous allons d’abord définir brièvement ces deux notions.


Structured Query Language : SQL

 

SQL est l’acronyme de Structured Query Language. C’est un langage de requête qui peut être utilisé pour :

 

  • Demander une écriture
  • Créer un diagramme
  • Archiver
  • Restaurer les données de la base de données relationnelle

 

Il a été développé par Donald D. Chamberlin et Raymond F. Boyce d’IBM au début des années 1970.

 

SQL est la norme de facto. En 1986, il a également été normalisé par l’ANSI (American National Standards Institute).

 

En 1987, c'est l'ISO (organisation de normalisation internationale) que les règles à leur tour.

Il convient de noter que les questions ne peuvent être écrites que dans SQL. C'est en fait une autre différence entre SQL et SQL Server.

 

En fait, nous avons besoin de certains RDBMS (Relational Database Management Systems) tels que SQL Server, Oracle pour effectuer ces commandes et des requêtes SQL.


Quelles sont les 4 sous-langages de SQL ?

 

Avant d'enchaîner avec la différence entre SQL et SQL Server, il faut savoir que SQL est divisé en quatre soumissions:

 

-DDL (Data Definition Language) : DDL est utilisé pour spécifier le diagramme de la base de données relationnelle.

Il est généralement masqué par les utilisateurs de bases de données.

Certaines commandes DDL  sont : créer, changer, couper, etc.

 

-DML (Data Manipulation Language) : DML permet à un utilisateur de base de données d'accéder ou de modifier les données stockées dans la base de données.

Ce dernier doit être organisé par des modèles de données correspondants.

Certaines des commandes DML sont sélectionnées, collées, mises à jour, éliminées, etc.

 

- DCL (Data Control Language) : DCL est une langue utilisée pour contrôler l'accès aux données stockées dans la base de données.

Certaines des commandes DCL sont accordées, révoquées, etc.

 

- TCL (Transaction Control Language) : TCL traite les transactions dans la base de données relationnelle. Certaines des commandes TCL sont définies, la restauration, la sauvegarde, etc.


C’est quoi le serveur SQL ?

 

Avant de traiter la différence entre SQL et SQL Server, il faut savoir que ce dernier est également appelé MS SQL Server, est un système de gestion de la base de données relationnelle (SGBDR).

 

Il gère également et effectue toutes les opérations de la base de données. SQL Server a été développé par Microsoft en 1989 à des fins commerciales.


Les notions d’un serveur SQL :

 

Il s'agit d'un logiciel propriétaire développé à l'aide des langages de programmation C et C ++.

 

- Il utilise une forme de SQL différente, appelée T-SQL (Transact Structured Query Language).

 

- T-SQL est presque identique à celui de SQL avec de petites variations dans les requêtes.

-Le serveur SQL dépend de la plate-forme.

 

- SQL Server est compatible avec les systèmes d'exploitation Microsoft Windows et Linux.

 

- Une différence entre SQL et SQL Server est que SQL est unique, tandis que d'autres SGBDR sont également disponibles comme Oracle, DB2, etc.

 

- SQL Server est facile à utiliser et offre des opérations faciles à utiliser.

- Il a à la fois une ligne de commande et une interface utilisateur GUI (graphique) pour fournir de meilleures opérations utilisateur.

 

-SQL Server a une sécurité fréquente et une mise à jour opérationnelle.


C’est quoi la différence entre SQL et SQL Server ?


Type et nature :

 

SQL est utilisé pour écrire des requêtes pour gérer les données de la base de données relationnelle.

 

Alors que SQL Server est un logiciel propriétaire ou un outil SGBD exécutant des instructions SQL.

 

Il offre également des fonctions supplémentaires afin que l'utilisateur puisse interagir correctement avec la base de données et implémenter efficacement toutes les opérations de la base de données.


La notion du développement :

 

Une autre différence entre SQL et SQL Server est que SQL a été développé par IBM dans les années 1970. Il s'agit d'une langue de consultation standard, normalisée par ANSI et ISO, en 1986 et 1987 respectivement.

 

Tandis que SQL Server a été développé par Microsoft en 1989 à des fins commerciales.


Quels sont les objectifs ?

 

- SQL est requis pour écrire des commandes et spécifier des diagrammes de base de données relationnels. Vous devez également écrire une requête pour stocker, manipuler ou récupérer des données de la base de données.

 

- SQL Server est un logiciel nécessaire pour exécuter des requêtes SQL. Vous pouvez également gérer et effectuer toutes les opérations de base de données.


Applications :

 

La différence entre SQL et SQL Server réside également dans les applications:

 

- Tous les DBM utilisent des commandes et des requêtes SQL pour créer des schémas de base de données relationnelles, stocker, manipuler ou récupérer des données de la base de données.

 

- Le serveur SQL est disponible à la fois en ligne de commande et en interface utilisateur graphique (GUI) pour fournir de meilleures opérations utilisateurs.


Quelle est la dépendance de la plate-forme ?

 

Comme SQL est une langue de consultation standard. Les consultations SQL restent les mêmes, quelles que soient les différentes plates-formes. Par conséquent, SQL est une chaîne de requête indépendante.

 SQL Server est un logiciel propriétaire et le même logiciel ne peut pas être utilisé pour toutes les plates-formes. Par conséquent, SQL Server est un SGMS dépendant de la plate-forme.


Mise à jour :

 

Les mises à jour forment également une autre différence entre SQL et SQL Server:

Comme SQL est une langue de requête standard, elle n'a aucune mise à jour.

 

Les requêtes de base de données écrites en SQL restent toujours les mêmes. Chaque nouvelle version a des fonctions améliorées.

 

 

Aperçu sur un profil hautement qualifié: l'ingénieur d’affaires


Aperçu sur un profil hautement qualifié: l'ingénieur d’affaires

Descriptif général sur du poste

 

L’ingénieur d’affaires appartient généralement au domaine des affaires et des échanges relationnels concernant les transactions d’affaires. Il existe d’autres appellations de ce métier à titre d’exemple: business developer, chargé d’affaires, ingénieur comptes clés ou ingénieur grands comptes, et ingénieur commercial.

L’ingénieur d’affaires peut également prendre d'autres nominations après une longue carrière professionnelle comme par exemple : directeur commercial, directeur marketing, directeur de lancement des projets ou ingénieur avant-vente

C’est un profil de haute qualité qui assume lui-même une grande responsabilité au niveau hiérarchique. Il se concentre principalement sur les procédures des contrats qui facilitent la vente et la concrétisation de nouveaux projets pour le compte de son client. 

De plus, l’ingénieur d’affaires améliore l’activité principale de son entreprise et intervient au niveau de tous les services. Il  gère aussi le business plan de ses affaires.


Les responsabilités d’un(e) ingénieur(e) d’affaires

 

En effet, l’ingénieur d’affaires est un spécialiste ou expert dans son domaine. Il assure les transactions de la négociation à la vente directement avec les autres chargés d’affaires. Il explique les procédures à établir dans la prestation de service ou de produit à vendre.

L’ingénieur d’affaires amène et aide son entreprise à créer de la valeur ajoutée dans l’application de ses affaires tout en apportant des services de support sous forme des solutions adéquates et pertinentes pour résoudre les problèmes survenus. 

D’ailleurs, il détecte primordialement les demandes des clients quelque soit les besoins techniques, fonctionnels, marketing, ou dans d’autres services.

Ensuite, il caractérise ses appuis et ses investissements en termes d' affaires et participe à des analyses au niveau du cahier des charges de son client pour faire connaître les facteurs clés du succès de son projet.

Enfin, l’ingénieur d’affaires accède aussi aux appels d'offres en préparant les contraintes technique, financière et juridique.


Un trait d’union entre les services commercial et technique

L’ingénieur d’affaires est considéré comme la jonction ou l'intermédiaire entre le commercial et le technique. Il a un double rôle à effectuer.

En fait, l'ingénieur d'affaires assure toute la chaîne des processus d’activité de l’entreprise. En effet, il exerce diverses fonctions :

* Il se charge de donner des conseils techniques et commerciaux au client.

*Il répond aux candidatures et aux appels d’offres lancés.

*Il organise et classe les dossiers financiers et techniques nécessaires dans la procédure du contrat.

* Il contrôle et organise le suivi de la réalisation du projet en coordination avec son équipe commerciale et technique en respectant les conditions de délais, de qualité, et de livraison.

*L’ingénieur d’affaires s’engage évidemment sur des procédures de pré négociation et vente, autrement dit de SAP: service après vente. Il fournit un niveau de qualité de prestation au client.

 *Il apporte tout ce qui est nécessaire à son entreprise pour conserver sa durabilité, rester compétitif et évoluer sur un marché hyperconcurrentiel.


Compétences nécessaires pour le poste d’un ingénieur commercial

Pour devenir un ingénieur d’affaires, ce dernier doit être un bon un communicant pour gérer son activité dans le bon sens en renforçant le lien relationnel direct avec tous les départements de l’entreprise. 

Il doit être aussi un manager compétent et polyvalent pour son équipe projet. Il est essentiel aussi d'être un bon interlocuteur et animateur car il est toujours en contact avec des différents comportements des clients. Ses responsabilités nécessitent donc qu’il soit un gestionnaire de haut niveau,pour négocier avec les directeurs et les dirigeants.

Il est important pour lui d’avoir un esprit d'équipe, un bon sens d'écoute,et une grande capacité à négocier et à convaincre.

De plus, l’ingénieur d’affaires doit toujours développer, actualiser ses compétences (notamment en sécurité informatique) et nourrir sa créativité. Il doit aussi garder son
dynamisme et son autonomie en améliorant son aisance relationnelle et ses compétences commerciales et linguistiques.


Combien gagnent les ingénieurs d’affaires ?


En France, un ingénieur d'affaires ou commercial peut être rémunéré entre 3750 euros et 12500 euros mensuels brut. Son salaire moyen sera de 8100 euros bruts par mois, tout dépend du niveau de développement de ses expériences, de son niveau de performance et des objectifs fixés par l’entreprise.

Révélation sur le profil d’un développeur base de données

 


Révélation sur le profil d’un développeur base de données


Présentation du profil de développeur base de données

 

Le profil du développeur de base de données ou DBD s'intéresse principalement aux données qu’il organise, prépare et rend abordable à ses clients. Le but est de répondre à ses attentes personnelles et à celles de son entreprise. 

Il est amené à endosser le rôle de conseiller: il met en place, contrôle et fait fonctionner les outils et les logiciels. En fait, le développeur de base de données facilite et accélère l’accès et le fonctionnement de toutes les données sauvegardées.

Ces données sont essentielles à toute entreprise. Le développeur base de données ou encore le gestionnaire BD représente le centre d'intérêt dans cette mission.

 Il assure le maintien de ces informations, gère leur déroulement et leur transfert, et il anticipe leur progression et leur évolution, en garantissant leur disponibilité immédiate pour les différents utilisateurs.

Habituellement, le développeur base de données se charge d'ordonner les données de ses clients dans une base spécifique pour chaque client afin d’atteindre le bon fonctionnement souhaité, la meilleure accessibilité et la cohérence la plus pertinente.

Le développeur base de données assure le stockage des données dans la DataBase en les gardant à la disposition des utilisateurs et des autres services.Il assure aussi de manière fiable et efficace la gestion des systèmes d’exploitation de ces données.

C’est le responsable de la collecte des données informatiques qui les détecte et les met à jour de façon rapide.

 La plupart des entreprises et particulièrement celles du domaine IT utilisent ses bases de données informatiques. Le développeur base de donnée veille à leur sauvegarde, à leurs diagnostics, leurs maintenances, leurs installations, et enfin à leur optimisation à l’aide d’un gestionnaire BD.


Compétences nécessaires pour devenir développeur base de données

 

Un développeur de base de données doit être rigoureux dans son travail. Il doit maîtriser correctement les outils informatiques des outils et le système de gestion de base de données

Il doit également avoir:

- Une large connaissance informatique: domaine oracle et Microsoft SQL et data base

- Une bonne culture générale.

- Une capacité de gestion des systèmes d’informations et d’exploitation.

- Une aisance relationnelle, un sens de l’écoute et de la communication pour communiquer avec les clients et les utilisateurs. Un développeur de base de données est capable de s’adapter aux changements informatiques, aux risques rencontrés et aux imprévus.

-Une forte autonomie dans le milieu de travail.


Salaire proposé pour un poste d’un développeur base de données

 

Pour un débutant, le salaire proposé sera environ de 25 000 euros bruts annuels. Cependant, cette rémunération peut augmenter progressivement avec l'expérience acquise au fil des années.

En effet, elle change proportionnellement au niveau de qualification des compétences de l’employé.


Opportunité de progression professionnelle

 

Après plusieurs années d’expérience, le développeur base de données peut prendre plus de responsabilités au niveau hiérarchique.

Autrement dit, il pourra être soit responsable bases de données, soit administrateur base de données ou consultant technique selon le niveau de qualification et des compétences techniques demandés.


Parcours de formation pour l’obtention du titre d’un DBD

 

Pour devenir un bon développeur base des données, il est important d’avoir beaucoup de technicité et de connaissance en outils de développement informatique étant donné que ce profil est indispensable à toute entreprise.

 

Cela se manifeste à travers les parcours d’ingénieurs, les masters en développement de base des données, et d'autres formations spécialisées dans le domaine de développement IT.

 

 

Description du métier d’ingénieur VOIP


 

Détails sur le métier : définition et description du rôle

 

Dans un milieu technologique innovant et créatif, le profil d’un ingénieur VOIP (Voice Over Internet Protocol) est très spécialisé. Il intervient directement avec les opérateurs télécoms, les réseaux mobiles, les centres d'appels, et les entreprises SSII.

Il existe d’autres appellations pour ce profil telles que :

*Call manager

*voice network engineer

*ingénieur voix

* ingénieur réseau voix

En fait, la notion VOIP est une technologie approfondie exploitée par le service de communication via des applications comme Skype ou Whatsapp. C’est une succession ou une alternative à la téléphonie conventionnelle sauf qu’elle est plus avantageuse.

C'est pourquoi les entreprises se tournent vers cette technologie plus favorable. Par la suite, l’ingénieur VoIP gère l’activité de déploiement au sein de son organisation.

Il s’engage de la conception de l'architecture à la gestion des réseaux VOIP. Le besoin de ce profil s’effectue surtout au sein d’une entreprise utilisant des équipements d'infrastructure vocale et des services de connexion internet associés.

A la pointe de nouveau procédé des réseaux informatiques, le rôle d’un ingénieur VOIP est très intéressant pour l’accompagnement des clients d’une entreprise dans la transformation digitale et de multimédia. Son rôle est nécessaire pour proposer des offres de voix sur IP et assurer les communications unifiées.

Il est conseillé à une entreprise travaillant dans le domaine du web de renforcer son équipe avec un ou plusieurs ingénieurs VOIP pour atteindre une progression et une amélioration au niveau de ses activités.

En collaboration avec les équipes d'ingénierie chargées des produits Microsoft, l’ingénieur VOIP va étudier, déployer, configurer et maintenir des bases techniques de communication unifiées à travers des laboratoires.

Il obtiendra alors un document de synthèse ou un diagnostic, comme le rapport de validation technique par exemple qui est un résumé manuel d'installation et d'utilisation.

Pour résumer, l'ingénieur VOIP a trois missions principales : 

* Étudier l'état des lieux et faire une analyse.

*Faire une configuration et une optimisation du niveau des réseaux.

*Surveiller et réparer les passerelles réseau voix sur IP.


Compétences requises

 

L’ingénieur VOIP doit avoir des compétences spécifiques pour exercer efficacement son rôle:

*Il doit avoir des connaissances techniques appropriées au support télécoms VOIP.

*Il doit être rigoureux et bien organisé dans son travail pour faire face à la complexité de ses missions.

*Il doit être curieux de trouver des solutions pertinentes en cas de besoin, et être à la hauteur de son métier pour s'adapter aux évolutions les plus récentes et les appliquer à ses projets. 

*II est pédagogue avec le reste des équipes pour amener du professionnalisme au travail.

* Au début, la connaissance des outils de communication unifiée n'est pas obligatoire pour un ingénieur VOIP, mais une volonté de monter en compétence est nécessaire pour devenir progressivement référent sur les outils tels que Skype for Business ou Microsoft Teams.


Salaire d'un ingénieur systèmes d'informations

Le salaire moyen d’un ingénieur VOIP en TJM se situe entre 500 et 1000 €.

En France, il dépasse en moyenne les 5000 euros par mois.

 

 

 

Description du profil d’un consultant IT



Consultant informatique : définition et rôles

 

Le consultant IT est considéré comme le spécialiste dans le domaine des technologies de l'information et de la communication. Il est appelé à travailler dans des missions spécifiques pour le compte des entreprises IT ou pour d'autres domaines.

 

En fait, son rôle principal est de réaliser des analyses ou des diagnostics contenant demandes ou nécessités au sein du système d'information. Il donne des conseils et des propositions dans le but d’orienter les idées vers le marché des technologies existantes.

 

Profitant de ses connaissances et de sa bonne maîtrise des divers systèmes d’information, le consultant IT peut s’adapter facilement aux besoins sur n’importe quelle structure IT. D’ailleurs, en allant du diagnostic aux conseils stratégiques, le consultant IT développe ses compétences professionnelles de façon transversale dans les services concernés.

 

Son rôle consiste aussi à planifier l'organisation interne de son entreprise. Le consultant IT ajoute principalement une cohérence entre la stratégie organisationnelle de l’entreprise elle-même et sa stratégie technologique. Il assure alors l’amélioration continue et la pertinence technologique au sein de son exécution de sa profession. 

Quelques unes de ses missions:

 

  • Il prépare la phase de diagnostic des technologies et des innovations déjà appliquées au cœur de l'entreprise à travers des tests, des entretiens, des observations et de la coordination avec la direction.
  • Il se concentre dans la création d'une solution personnalisée proposée dans un cahier des charges, et à travers des objectifs clairs fixés puis il planifie un plan global d’action des NTIC.
  • Il fait aussi le choix de technologies flexibles.
  • II assure l’accompagnement de ses collaborateurs et s’adapte aux changements de technologies à l’aide des formations mises en place.
  • Il suit aussi la vérification de l'avancement du projet, dès la mise place jusqu'à sa mise en œuvre, en respectant les délais et les réglementations indiquées au niveau du cahier des charges.
  • Il facilite la résolution des problèmes à travers des solutions efficaces et bien étudiées.

 

Quelles sont les qualités requises pour devenir un consultant IT ?

 

Grâce à la progression rapide des NTIC, les entreprises de services numériques sont imposées à cette dernière via de nouveaux outils technologiques qui facilitent son adaptation et accroît leur niveau de performance.

 

Pour cette raison, le consultants IT est donc considéré comme un professionnel très demandé et très recommandé, omniprésent dans divers secteurs, et indispensable au confort des entreprises. Il est doté de qualités bien spécifiques pour donner de la valeur ajoutée à sa profession

 

En effet, un consultant IT doit bien connaître l'entreprise dans laquelle il intervient, que ce soit sur sa philosophie, son histoire, son cœur de métier ou encore sa stratégie globale. En d’autre terme, il doit être capable de proposer une solution technologique véritablement appropriée à un problème identifié dans un projet précis.

 

Techniquement, le consultant IT  doit avoir de nombreuses connaissances en diverses techniques et méthodes dans le domaine du web, de l’information, et même au niveau de la gestion de projet. Il doit connaître les logiciels de bureautique, et avoir un bon niveau d’anglais.

 

Il doit avoir également un excellent sens de l'organisation et de management de projet. 

Il doit aussi être capable d' établir les plans d’action des projets. Il doit savoir gérer son équipe, être méthodique et rigoureux.

 

Enfin, le consultant IT doit évidemment être un bon communicateur, prêt à l'écoute, et doit se caractériser par un bon relationnel avec les clients.


Possibilité d'évolution de carrière

 

Après son intégration et de ses différentes interventions au niveau interne de l’entreprise, plusieurs centres de conseils et des bureaux d’études seront  à la recherche permanente de ce profil. Le consultant IT pourra alors faire face à l’évolution rapide des solutions technologiques incluses dans l’entreprise.

Le consultant IT est donc appelé à conduire la transition technologique de la société.

Après une longue période professionnelle chargée d’expériences valorisantes, ce profil peut devenir un consultant senior, puis un chef de projet.

 

 

 

Généralité sur le métier d’ ingénieur en sécurité informatique


Généralité sur le métier d’ingénieur en sécurité informatique

Ingenieur en securite informatique 1100

 

Ingénieur en cybersécurité: missions

 

Un ingénieur en sécurité informatique prend en charge la vérification de la sécurité de fonctionnement du système d’information d’une entreprise. Il s’occupe aussi de la détection de pannes et trouve des solutions optimisées aux problèmes afin d’assurer son amélioration.

Il est le responsable de la sécurité informatique dont il assure la garantie, la disponibilité et la confidentialité des données informatiques au sein de l’entreprise. 

Il se distingue aussi en tant qu’expert en sécurité informatique, puisqu’il assure l’installation et l’intégration de nouveaux équipements informatiques, des logiciels et des progiciels.

En fait, il se concentre aussi sur la mise en place des outils et des programmes au niveau des processus d’exploitation informatique pour les faciliter et les mettre en place afin d’assurer la protection du système informatique.

En situation de pannes informatiques, de piratages, de virus, ou d'espionnage, l’ingénieur en sécurité informatique doit être prêt à toute intervention afin de réduire leurs impacts.

Un autre rôle important de cet expert est qu' il doit former et sensibiliser les utilisateurs ou les membres d’équipes aux bonnes pratiques et démarches tout en appliquant une certaine pédagogie afin de rendre opérationnelles les solutions aux problèmes rencontrés.


Les principales qualités demandées


L’ingénieur en sécurité informatique doit se présenter comme étant polyvalent et compétent . Ceci créera une valeur ajoutée au sein de l’entreprise. Parmis ces qualités on trouve :

*Il doit avoir une connaissance approfondie au niveau des systèmes d’exploitation .

*Il doit avoir une bonne maîtrise des réseaux informatiques et surtout de leur sécurité.

*Il doit être un bon gestionnaire au niveau des applications et des techniques de gestion des projets de sécurité informatique.

*Ce poste nécessite une bonne connaissance juridique en termes de sécurité informatique.

*Il doit être un bon communicateur et un bon écouteur dans son équipe de travail.

*Il doit être réactif et avoir le sens d’initiatives et d’anticipations en cas de problèmes inattendus.

*Il doit appliquer une veille technologique et proposer des scénarios pour réagir et trouver les solutions adéquates.


Perspectives d’évolution d’un ingénieur sécurité informatique

Un ingénieur de sécurité peut évoluer au niveau de sa carrière professionnelle après une large et riche période d'expérience.

Il peut changer de position et devenir un directeur des systèmes d'information, ou il peut être indépendant en travaillant en tant que consultant.


Le rôle d’ingénieur de sécurité informatique au sein d’une ESN

Les entreprises de services numériques ( ESN ) sont des recruteurs potentiels parmi plusieurs entreprises. Elles ont besoin de la présence d’un ingénieur de sécurité informatique. Ce dernier occupe un poste très demandé puisque les systèmes d’informations sont de plus en plus compliqués en matière de sécurité informatique.

En effet, un ingénieur en sécurité informatique tient la place de chef de projet au sein de son équipe tout en prenant des décisions en termes de sécurité informatique.


Expert en sécurité informatique : salaire mensuel

Le poste d'ingénieur de sécurité informatique offre une rémunération salariale variable selon les compétences du profil et le nombre d’années d'expérience.

Autrement, pour un débutant, le salaire brut par mois se situe entre 2800 et 2900 euros.

Pour un cadre ou un professionnel dans le domaine de la sécurité informatique, la rémunération salariale brute par mois peut augmenter et atteindre les 5000 ou 6000 euros mensuels.